GMEM Marseille

MATINS SONNANTS

dim. 8 déc. 2019
11h

Concert


Opéra de Marseille
(Foyer Ernest Reyer)

Comité Zaoum

dans le cadre des Matins Sonnants

Comité Zaoum — GMEM Marseille

Improvisation Libre
Quatre souffles, unis afin de n’en faire qu’un – complexe, fantaisiste, volubile et farouche, aux turbulences trompeuses, aux calmes tapageurs.
Quatre bouches pour n’en faire qu’une, à l’haleine plurielle, aux baisers cannibales, aux rires en colliers de pièges, aux laïus boursoufflés, bourgeonnants, champignonnants, tartufes.
Quatre embouchures (d’argent, de cuivre, de roseau) aux courants équivoques, ouvertes sur le large, où les poissons viennent s’enivrer, les rêves s’échafauder, les navires s’embabouiner, les vents contraires faire la bête à deux dos.
Quatre paires de poumons au soufflage poilu, quatre langues bien pendues qui se pourlèchent de trilles (et parfois de mordants), quatre vendeurs d’orviétan se disputant le client, quatre bonimenteurs se barattant la cervelle avec des « ah » des « han » et des ahans.
Quatre qui face au sérieux se font la paire, se séparent à l’amiable (un quart tête trois-quarts ventre) pour mieux recoller les morceaux.
Quatre qui n’en font qu’un, le temps de se défaire de soi, de perdre pied – pour danser plus à l’aise, tenter d’agraviter, de s’habiller d’absences, de tutoyer les nues.

Raphaël Saint-Rémy

TARIF


6€ TARIF UNIQUE

DURÉE


1h environ

AVEC


Benjamin Bondonneau

clarinette, petites percussions, objets

Jean-Luc Cappozzo

trompette, bugle, objets

Géraldine Keller

voix, flûtes, petites percussions, objets

Raphaël Saint-Rémy

hautbois, lutherie à anches doubles, objets

EN SAVOIR +

> Extrait sonore

DANS LE CADRE DES MATINS SONNANTS
EN COPRODUCTION AVEC L’OPÉRA DE MARSEILLE

Benjamin Bondonneau

Né à Sarlat en 1975, après des études conjointes de musique et d’arts plastiques (Beaux-Arts de Bordeaux), il développe un travail de peintre et de plasticien tout en étant fortement engagé dans l’improvisation musicale. Il a porté des projets mixtes sur des approches aussi diverses que la forêt, les abeilles, Elisée Reclus, les grottes, Jean Degottex… Il partage ses travaux avec notamment Jean-Yves Bosseur, Michel Doneda, Michel Mathieu, Benjamin Maumus, Sébastien Cirotteau, Daunik Lazro, Fabrice Charles… Outre la peinture et la musique, il mène depuis quelques années un travail de création radiophonique.

Jean-Luc Cappozzo

Né à Belfort en 1954, après avoir débuté la trompette dans l’Harmonie de sa ville natale, Jean-Luc Cappozzo a travaillé conjointement le jazz et la musique classique. Puis une rencontre avec  l’accordéoniste diatonique Serge Desaunay lui a fait pratiquer aussi la musique traditionnelle. La rencontre en 1984 avec Dizzy Gillespie qui l’invite à participer à son concert fut déterminante.
En 1988, il obtient le diplôme d’état de professeur de jazz et enseigne alors la trompette et le jazz à l’école de musique de Roanne et intervient dans la classe de trompettes du CNSM de Lyon. Il a participé à différentes formations du collectif de musiciens de l’ARFI. Il a fait partie du 5tet “L’Affrontement des Prétendants” de Louis Sclavis et du Grand Lousadzak de Claude Tchamitchian. Il joue dans le 5tet “Pentacle” de Sophia Domancich, le 4tet de Denis Fournier et le 5tet “Fragments et suite lyrique » de Joëlle Léandre. Il a créé un quartet avec Jean Aussanaire, Rémi Charmasson et Bernard Santacruz et une pièce musicale «Du Vent chez Johannes» avec le quatuor à cordes Johannes.
Il a rejoint en 2005 l’orchestre mythique européen : le Globe Unity Orchestra.
Il se produit avec le trio “Apollo” et compose divers duos avec les contrebassistes Joëlle Léandre ou Eric Brochard, la chanteuse Géraldine Keller, le batteur Paul Lovens, le tubiste Michel Godard, le pianiste Umberto Petrin et les trompettistes Axel Dörner ou Herb Robertson.
Grâce à sa puissance, son imagination, sa sonorité magnifique, la clarté de son phrasé, Jean-Luc Cappozzo est aujourd’hui l’un des trompettistes incontournables de la scène européenne et il est de plus en plus demandé.
Jean-Luc Cappozzo, trompettiste puissant et mélodique, est “un homme discret qui rougirait d’être qualifié de l’un des solistes les plus pertinents, les plus complets du jazz en France. Qu’il rougisse.” (S. Siclier  Le Monde 1/08/2002).

Géraldine Keller

Soprano, artiste lyrique et vocaliste, son répertoire de prédilection s’ancre dans la création d’œuvres contemporaines en privilégiant la complémentarité des musiques écrites et improvisées. Emportée des arts plastiques vers l’exploration sonore, elle trace depuis un parcours ouvert associant d’autres pratiques: la danse contemporaine, le théâtre musical, le théâtre d’objet, la poésie, la performance. Depuis 1992, comme membre de ces différents projets, elle est invitée par nombre d’ensembles musicaux, de compagnies théâtrales et chorégraphiques, de festivals français et européens et a contribué à la création de multiples œuvres de compositeurs contemporains. A travers ces rencontres et projets, s’est forgé un lien durable avec l’ensemble bordelais Proxima Centauri, l’ensemble Ars Nova et des musiciens improvisateurs : Jean Luc Cappozzo, Benjamin Bondonneau, Raphaël Saint-Rémy, Christelle Séry, Daunik Lazro, Claude Tchamitchian, Alfred Spirli parmi tant d’autres. Depuis 2006, elle est membre de l’Ensemble européen ]h[iatus qui propose des parcours mêlant pièces écrites et improvisations. Avec l’auteur Raharimanana s’engage l’exploration de nouvelles formes poétiques et sonores, dont « Parfois le vide » créé en mars 2018. Aux côtés de Patricia Kuypers et Franck Beaubois se poursuit « Le lieu dit », une élaboration de passerelles d’improvisation entre espace, corps et voix.

Raphaël Saint-Rémy

Raphaël Saint-Remy pratique d’abord la musique contemporaine écrite (en particulier au sein du sextuor d’ondes Martenot Jeanne Loriod), puis se tourne vers les performances sonores (Chants thermiques de l’orgue à feu, en compagnie de Michel Moglia). Après quelques années durant lesquelles il se consacre uniquement à l’écriture, il revient à la musique improvisée, qu’il pratique aussi bien avec le piano ou l’épinette que le hautbois ou les « hauts-cuivres ».
Publications :
– Disques : « Clameur », avec Raymond Boni (guitare),« Serendipity », avec Jean-Claude Jones (guitare), « Voltes », piano solo.
– Livres : « Des espèces en voie d’apparition », « Alpha » (théâtre). À paraître : « Contrechamps ».

LIEU

Opéra de Marseille

(Foyer Ernest Reyer) 2, Rue Molière
13001 Marseille


ACCÈS

Métro 1 : Vieux-Port
Tramway 3 : Rome Davso