GMEM Marseille

ven. 17 mai 2019
19h

Concert


Plein air

Théâtre Nono

Guigou Chenevier, Jean-Marc Montera, Jean-François Pauvros

Trois !

Guigou Chenevier, Jean-Marc Montera, Jean-François Pauvros — GMEM Marseille
© DR

Cette formation est une extension du duo formé par les deux guitaristes dans les années 90 auquel le batteur Guigou Chenevier (Volapück, Etron Fou Leloublan…) s’est joint en décembre 2018. Tous trois, issus de musiques difficilement classables, aux dénominations approximatives (free rock, musiques improvisées, rock expérimental…), ont, faute de dénicher un vocable satisfaisant pour les définir, trouvé des terrains d’entente, de jeu, où ces formes peuvent se déployer en toute liberté. Des spectacles pour jeune public aux concerts « noise » les plus débridés, le cheminement des trois musiciens, pris ensemble ou séparément, affiche la même détermination dans le respect d’une règle non écrite, ni même nommée, évoluant tacitement en silence : s’amuser sérieusement en « floutant » les frontières.

TARIF


Entrée libre

DURÉE


50'

AVEC


Jean-Marc Montera, Jean-François Pauvros

Guitares

Guigou Chenevier

Batterie, percussions

EN SAVOIR +

> Jean-Marc Montera

EN CO-réalisation avec le théâtre nono — Pôle de Création Européen des Suds

Production gmem-CNCM-marseille

Bar et restauration sur place
restaurant Nono
Afin de garantir les meilleurs conditions de la représentation de «The Other (In)Side», le service est assuré de 18h30 à 20h30 puis à partir de 22h30

Jean-Marc Montera

Guitariste français issu du rock, spécialiste de l’improvisation libre et de l’expérimentation sonore, Jean-Marc Montera utilise tout le registre des cordes amplifiées et acoustiques – résonances, percussions, distorsions, extensions et détournements en tout genre. Parmi les musiciens les plus actifs dans le champ des musiques improvisées, il multiplie depuis les années 1970 les rencontres et les contacts avec d’autres univers artistiques jusqu’à rendre de plus en plus floue la « barrière » entre les genres.
Il réalise en outre de nombreuses de collaboration avec le théâtre, Hubert Colas, Jean-Claude Berutti, Peter Palitzsch…, la danse, Odile Duboc, collectif Skalen, et les arts plastiques, Piotr Klemensiewicz, Sandy Amério, Lionel Scoccimaro, Richard Baquié…, l’image, Laure Verluise, Salvo Cuccia, José Cesarini, Olivier Assayas…
Il a également collaboré avec Fred Frith, André Jaume, Barre Phillips, Gérard Siracusa, Floros Floridis, Paul Lovens, Thruston Moore, Lee Ranaldo, Louis Sclavis, Michel Doneda, Carlos Zingaro, Pauline Oliveros, Christian Wolff… Il est invité pour deux concerts exceptionnels avec Sonic Youth (La Villette-Paris 2007) et Patti Smith (Fondation Cartier – Paris 2009).
Avec une trentaine d’albums au sein de différentes formations, son premier album solo, Hang Around Shouts, sort en 1995 sur le label FMP (Free Music Production). En 1997 il sort MMMR, avec Thurston Moore, Loren Mazzacane et Lee Ranaldo, enregistré à New York dans les studios de Sonic Youth. En 2011, il sort Les Anges du Péché aux côtés de Lee Ranaldo et Thruston Moore, les guitaristes de Sonic Youth, puis en 2012 le coffret 13 Impros avec Fanny Paccoud autour de treize artistes marseillais. En octobre 2013 est sorti What’s Up ? autour des femmes poètes de la Beat Generation, sur le label Signatures (Radio France).
Jean-Marc Montera est le cofondateur du GRIM (Groupe de Recherche et d’Improvisation Musicales) en 1978. Il s’associe en 1999 avec l’auteur et metteur en scène Hubert Colas, pour fonder Montévidéo, centre de créations contemporaines à Marseille. La vocation de ce centre est de créer des passerelles, d’établir une interactivité entre la musique et le théâtre sous leurs formes les plus actuelles et de multiplier les confrontations entre artistes et disciplines.
En 2017 il crée le D.R.I.M. département de recherche pour les musiques improvisées au sein du GMEM dont il devient l’artiste associé.
www.jmmontera.fr

Guigou Chenevier

Batteur du groupe Etron Fou Leloublan (de 1973 à 1986), puis du groupe Volapük (de 1993 à 2009) et de : Les Batteries, Body Parts, Encore + Grande, Barbarie Légère, Octavo, Buga Up… Il a joué (notamment) avec : Han Buhrs, Rick Brown, Tom Cora, Délices Dada, Richard Deutsch, Nick Didkovsky, Stefano Fogher, Laurent Frick, Fred Frith, Takumi Fukushima, Emmanuel Gilot, Fred Giuliani, Guillaume Saurel, Nicolas Chatenoud, Dominique Grimaud, Charles Hayward, Marc Hollander, Mark Howell, Farid Khenfouf, Gilles Laval, Cyril Lefebvre, Laurent Luci, René Lussier, Phil Minton, Cyril Darmedru, Albert Marcoeur, Maguy Marin, Elio Martusciello, Ann Rupel, Franck Testut, Claire Truche, Agnès Régolo, Bastien Pelenc, Thomas Barrière, Ted Milton, Anthony Laguerre, Michel Deltruc, Slapp Happy, Isabelle Jelen, Heidi Brouzeng… Guigou apparaît sur plus de 50 albums dont : Etron Fou Leloublan, Volapük, les Batteries, Fred Frith, et 4 albums en solo. Il joue actuellement dans les groupes : Les Phasmes, Le Bal Inouï, Rêve Général, Les Mutants Maha et Piles. Et dans les spectacles : Musiques Minuscules, Le Contraire de Un, Ciel de Traine, Ubu Roi et Les Performants ainsi que les ciné-concerts : Nanouk l’Esquimau et The Unknown. Il est directeur artistique et programmateur d’Inouï Productions depuis 1992 (Les Hauts Plateaux, Avignon)

Jean-François Pauvros

Jean-François Pauvros est un musicien français, guitariste électrique et improvisateur à Hautmont dans le Nord. Il a été influencé par des guitaristes comme Jimmy Page, Sonny Sharrock ou Derek Bailey…
Il a participé au groupe Moebius avec Gaby Bizien et Philippe Deschepper. Le découvreur de talents français Jef Gilson enregistre un premier disque de Pauvros avec Gaby Bizien en duo dont la musique est proche de la free music britannique. Il rencontre Siegfried Kessler avec qui il enregistre Phoenix 14 en 1978.
En 1978, au théâtre Mouffetard, « occupé » par La Compagnie Lubat, il joue avec la chanteuse Aude Cornillac et rencontre le trompettiste Jac Berrocal avec qui il forme le groupe Catalogue (où le batteur Gilbert Artman succède à Jean-Pierre Arnoux). Hathut Records publie le premier disque du groupe intitulé Pénétration.
Jean-François Pauvros enregistre en 1985 Le Grand Amour avec le guitariste Arto Lindsay (ex DNA), le chanteur Ted Milton du groupe Blurt et le batteur Terry Day ; en 1988 sort Hamster Attackavec le batteur Julian Fenton, la chanteuse Mary Genis et les saxophonistes Evan Parker et Stan Sulzmann entre autres.
Son nomadisme musical l’a conduit au Japon (avec le poète Gozo Yoshimasu), aux États-Unis (avec Jonathan Kane et Ernie Brooks), au Chili (Ultima Round) ou encore en Éthiopie.
Il a joué avec David Holmes, Elliott Sharp, George Lewis, Jacques Thollot, Rhys Chatham et les 100 Guitares. Avec Mary Genis, il crée un groupe de Steel-drum qui comprendra aussi le tromboniste de reggae Rico Rodriguez.
Il fonde les groupes Marteau Rouge avec le preneur de sons Jean-Marc Foussat et le batteur Makoto Sato, “les quatre filles de l’industrie” avec Jean-François Binet, Jean-Marie Messa, Jean Nirouet, Ernie Brooks, Makoto Sato, joue en duo avec la harpiste Hélène Breschand et en trio avec Noël Akchoté et Jean-Marc Montera. Il participera à des lectures-performances avec le poète Charles Pennequin et le poète japonais Gozo Yoshimasu. Il a également joué ou sorti des disques avec Daunik Lazro, Roger Turner, Keiji Haino et Kawabata Makoto (membre fondateur du groupe Acid Mothers Temple).
Il est l’auteur entre autres de la musique des films Royal Bonbon et Pitchipoï de Charles Najman, Gris-Blanc de Karim Dridi et La Mécanique des femmes de Jérôme de Missolz. Il travaille régulièrement avec le cinéaste Guy Girard.

LIEU

Théâtre Nono
35 Traverse de Carthage
13008 Marseille


ACCÈS

Parking — Ville de Marseille, Centre Equestre Pastré (33 Traverse de Carthage, 13008 Marseille)
Bus 19 — Arrêt Engalière