GMEM Marseille

Matins Sonnants

dim. 10 déc. 2017
11h

Concert


Opéra de Marseille
(Foyer Ernest Reyer)

Élise Dabrowski, Sébastien Béranger

_Improvisations

Élise Dabrowski, Sébastien Béranger — GMEM Marseille

Contrebassiste et chanteuse lyrique, Élise Dabrowski exprime ses talents dans des univers musicaux très variés. Du théâtre au jazz, de la création contemporaine à l’improvisation la plus débridée, Élise impose sa singularité sur les scènes européennes. Délaissant momentanément le solo, elle confie sa voix et sa contrebasse à l’électronique de Sébastien Béranger, compositeur multiforme multipliant les approches du musical.

Ce « trio à deux » développe un imaginaire sonore entre les crissements des cordes et les prouesses vocales, la virtuosité des sons électroniques et les nappes sonores chaleureuses. Virevoltant entre les styles et les idées,  Élise Dabrowski & Sébastien Béranger proposent un parcours sonore dans les méandres de leurs sources d’inspiration multiples.

TARIFS


Plein : 10€
Réduit : 6€

AVEC


Élise Dabrowski

voix et contrebasse

Sébastien Béranger

électronique

Elise Dabrowski

Elise Dabrowski débute à la maitrise de Radio France en chantant dans « Les Trois Petites Liturgies de la Présence Divine » de Olivier  Messiaen avec l’Orchestre National de Radio France  ;  direction : D. Dupays  (Théâtre des Champs-Elysées)  ; « Les Scènes Villageoises » de Bartok avec l’orchestre Philharmonique de Radio France  ;  direction :  J. Laeten-Koening à la Maison de la Radio ;   « La Troisième Symphonie » de Malher avec l’Orchestre Symphonique de Boston  ;  direction : Seiji Ozawa  (Théâtre des Champs-Elysées) . Elle participe à de nombreuses  créations contemporaines de  Pécou,  Lejet,  Condé, Ballif, Corregia,  Bortoli,  Nunez,  Dejour  pour Radio France .  Elle est sélectionnée par le Centre d’Art Lyrique de la Méditerranée où elle perfectionne sa voix lyrique auprès de Sylvia Sass, Elisabeth Vidal, Alain Garichot, Dalton Baldwin, Pierre Barra, Antoine Palloc, Bob Gonela.  Engagée au Festival Junger Künstler de Bayreuth pour chanter des Knaben wunderhorn de Malher , elle aime particulièrement le répertoire allemand.  Elle donne les airs d’opéra en récital à Shanghai, Tokyo, Hong Kong, Freiburg, Esslingen . Chante les rôles de Sigrüne dans « la Walkyrie » de Wagner, Zefka dans le « Journal d’un disparu » de Janacek. Se consacre à la création contemporaine : « La Rhésérection » de Jonathan Pontier, « Chant d’hiver » de Samuel Sighicelli, « La Métamorphose » de Michaël Lévinas avec l’ensemble Le Balcon dirigé par Maxime Pascal, Avenida de los Incas de Fernando Fiszbein à l’Opéra de Lille, Bureau 470 de Tomas Bordalejo. Elle mène en parallèle une carrière d’instrumentiste et de chanteuse , croisant parfois les deux disciplines dans des propositions inédites. Elle collabore pour la danse contemporaine à Liverpool, Glasgow, Bristol, Tunis, Anvers.  Pour France Culture elle enregistre les poèmes de Jean Thibaudault « souvenirs de guerre » .  Elle compose et joue sur scène dans « quelque part au cœur de la forêt de Claude Merlin-Parcours jeunesse Théâtre de la ville Paris mise en scène par Claude Buchvald. Elle est active sur la scène jazz et musique improvisée aux côté d’artistes tels que Phil Minton, Médéric Collignon, Serge Teyssot – Gay, Louis Sclavis, Théo Ceccaldi, Alexandra Grimal, Elise Caron, Bruno Chevillon, Joëlle Léandre, Edward Perraud.

Sébastien Béranger

Né à Reims en 1977, Sébastien Béranger réalise ses études musicales aux CNR de Reims et de Lille. Il entre par la suite dans la classe de composition au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) et étudie avec Emmanuel Nunes, Michaël Levinas, Yann Geslin, Luis Naón et Michelle Réverdy. Il y obtiendra les prix d’analyse et de composition, ainsi qu’un cursus en nouvelles technologies appliquées à la composition. Parallèlement, Sébastien Béranger obtient un DEA en esthétique et sciences de l’art à l’université de Lille III sur « Le spectre et la réalité acoustique générateurs d’échelles courbes dans la musique du XXe siècle » et un doctorat en musicologie à l’université de Nice (UNSA) sur « Les Espaces paramétriques dans la musique instrumentale depuis 1950 », sous la direction d’Antoine Bonnet .
Premier lauréat de la Fondation Internationale Lili et Nadia Boulanger pour l’année 2001-2002, il gagne en 2001 le concours Opera Prima Europa (Italie). Il sera finaliste du concours Ton Bruynel 2003 (Pays-Bas), du II Concurso Internacional de Miniaturas Electroacústicas (Espagne). Sébastien Béranger remporte également une mention honorifique au 4rd Electro-acoustic Composition Competition Música Viva 2003 (Portugal) et un 2e prix au ZKM’s International Competition for Electroacoustic Music 2006 (Allemagne). Il participe au Forum de la Jeune Création Musicale de la SIMC et au 3e Forum International des Jeunes Compositeurs de l’ensemble Aleph. En 2006, Sébastien Béranger obtient la bourse de composition musicale de l’Académie des Beaux-Arts (Institut de France). Il synthétise, confronte, fusionne les idiomes de la musique spectrale, du postsérialisme et des tendances postmodales. À la manière d’un sculpteur, il travaille sur l’espace comme représentation métaphorique des différentes échelles musicales (hauteurs, durées, épaisseurs du son).

Sa musique a été jouée par Christophe Desjardins, par les ensembles Accroche Note, Alter Ego, Aleph, Assonance, 2e2m, par le quatuor Axone et l’Ensemble Intercontemporain, et a été notamment programmée dans les festivals Musica, Nuits Bleues, Nicephore Days, Gaudeamus Music Week…

LIEU

Opéra de Marseille

(Foyer Ernest Reyer) 2, Rue Molière
13001 Marseille


ACCÈS

Métro : Ligne 1 Vieux-Port