GMEM Marseille

mer. 15 mai 2019
12h30

Concert


Solo

Temple Grignan

Laurent Mariusse

Marimba et électronique

Création
2019
Création — GMEM Marseille
Laurent Mariusse — GMEM Marseille
© Thierry Wagner

Laurent Mariusse, percussionniste et compositeur, fait partie de ces interprètes passionnés qui s’engagent à étendre le répertoire de leur instrument et à accompagner les recherches que les compositeurs y consacrent. Ainsi, ce virtuose du marimba s’ouvre à l’expérimentation de nouvelles écritures de partition et, par l’extension électronique, à des champs de prolongation de l’instrument rarement explorés.

En commandant à des compositrices et compositeurs des pièces mixtes (instrument et électronique) pour deux hauts-parleurs, Laurent Mariusse cherche à proposer un chemin judicieux pour mieux faire connaître son instrument de prédilection et une manière de partager ce nouveau répertoire. Certaines oeuvres comportent une part d’improvisation, en particulier avec le logiciel d’improvisation (OMax) développé à l’IRCAM.

Avec, au programme, trois créations commandées spécifiquement pour ce concert, le gmem poursuit son compagnonnage engagé avec des interprètes dans leur recherche de développement du répertoire qui nourrit leur instrument. Nous vous convions, le temps d’un midi, à l’écoute d’un instrument, d’un musicien virtuose, d’oeuvres inédites, et à la rencontre avec des compositeurs présents dans la salle.

TARIF


Unique 6€

DURÉE


50'

AVEC


Laurent Mariusse

Marimba

Étienne Graindorge

Réalisation en informatique musicale et son

ŒUVRES DE

Núria Giménez-Comas

« Perì phýseôs (Sur la nature) ou la pensée poétique (8') » 2019

Création 2019

Luis Naón

« Cuento Perpetuo (8'15) » 2019

Création 2019

Sarah Lianne Lewis

« (re)– (10') » 2019

Création 2019

Sébastien Béranger

« S(t)imulatio (8') » 2018

Daniel d’Adamo

« Faraday Cage (12') » 2016

En partenariat avec le Temple Grignan

Coproduction gmem-CNCM-marseille, Compagnie Concorde des arts

Commande musicale du gmem-CNCM-marseille pour «Cuento perpetuo» ; «Perì phýseôs (Sur la nature), Ou la pensée poétique» ; «(over)written»

Commande musicale de Art Zoyd-CTCM et Césare-CNCM pour «Faraday Cage»

Laurent Mariusse

Laurent Mariusse fait ses premiers pas dans la musique en frappant des notes sur son tambour. C’est le point de départ d’un parcours qui le mènera au Conservatoire National Supérieur de Lyon, où il obtient un Premier Prix avec une spécialité en musique contemporaine. Sa collaboration avec les compositeurs contemporains et la création de leurs œuvres motive sa recherche musicale et son travail de percussionniste toujours à l’affût des formes qui émergent dans le monde d’aujourd’hui. À la tête de la Compagnie La Concorde Des Arts, il compose et crée en 2018 Supernovæ mélodrame d’après un texte de Fabrice Melquiot pour soprano, comédien, quintette à cordes, marimba/vibraphone. Interprète ou compositeur, Laurent Mariusse situe son travail de musicien au point de rencontre des musiques écrites et improvisées en associant le logiciel OMAX développé par l’IRCAM sous l’impulsion de Gérard Assayag.  Il est depuis 2016, professeur de percussion aux Conservatoire d’Alfortville et de Limeil-Brévannes. Demi-finaliste de l’ARD Munich, il reçoit le soutien des marques Bergerault, Grover, MalletKat, Sabian et Innocative Percussion.
www.laurentmariusse.com

Etienne Graindorge

Etienne Graindorge est musicien-ingénieur du son, particulièrement impliqué dans les concerts et spectacles expérimentaux et contemporains. Réalisateur en informatique musicale, il travaille depuis 2011 au sein de l’ensemble Fabrique nomade avec des compositeurs comme Michele Tadini, Lorenzo Bianchi, ou Tom Mays pour la création de concerts de musique de chambre électronique. Il collabore très régulièrement en tant qu’ingénieur du son et interprète électronique avec des ensembles tels que 2e2m, Soundinitiative, Miroirs Etendus, ou des interprètes tels que Gwénaëlle Rouger ou Marie Ythier, pour des créations scéniques et musicales, principalement autour du répertoire du XXIème siècle. Parallèlement, il est également directeur artistique et ingénieur du son lors d’enregistrements de disques, allant de la musique ancienne à la chanson actuelle, avec par exemple Benoît Cambreling, Gabriel Urgell-Reyes, l’ensemble Les Meslanges, le duo Echo, l’orchestre Les Friovités Parisiennes… Il enseigne depuis 2013 l’informatique musicale aux étudiants ingénieurs du son du Conservatoire de Paris.

Núria Giménez-Comas

Núria Giménez-Comas étudie le piano, puis les mathématiques, avant de s’orienter en 2006 vers la composition à l’Esmuc. Elle se forme auprès de Christophe Havel qui la confronte d’emblée à l’électroacoustique pure et à l’importance du travail du timbre, que ce soit l’expansion timbrique et harmonique, la cohésion timbre / harmonie ou l’interaction de l’informatique et de l’instrumentiste. Pendant cette période, elle suit également les séminaires de composition de Helmut Lachenmann, Michaël Levinas et Klaus Huber. De 2010 à 2012, elle poursuit ses études à la Haute Ecole de Musique de Genève avec Michael Jarrell, Luis Naón et Eric Daubresse. Dans le cadre de son mémoire de Master, elle s’intéresse à la recherche sur la perception sonore et développe une réflexion sur les concepts d’image sonore et de masquage. Attirée par le travail des images et la pluridisciplinarité, elle participe en 2012 à l’atelier In Vivo-Video de l’Académie ManiFeste. De 2012 à 2014, elle suit le Cursus de composition de l’Ircam. Dans ce cadre, elle réalise des projets sur la synthèse par modèles physiques et un projet sur les scènes sonores avec le système de spatialisation en 3D Ambisonics.  Elle collabore avec le videoartiste Dan Browne, l’acteur Lambert Wilson et la poétesse Laure Gauthier. En 2017 et 2018, elle intègre le programme de résidence en recherche artistique de l’Ircam en collaboration avec ZKM, ce projet collaboratif de recherche mené avec Marlon Schumacher explore et développe la notion de sculpture spatiale en 3D avec un travail sur la synthèse de textures.
Elle a participé à l’Académie de Villecroze, l’Académie Schloss Solitude, le Forum Tactus de Bruxelles, Voix Nouvelles (Royaumont). Ses pièces ont été jouées entre autres par le Quatuor Diotima, l’Orchestre de Chambre de Genève, l’Ensemble Contrechamps, le clarinettiste Harry Sparnaay, le trio du Klangforum Wien, le Brussels Philharmonic. En 2012, elle fonde l’Ensemble Matka (Genève). © Ircam-Centre Pompidou, 2018
www.nuriagimenezcomas.com

Sébastien Béranger

Comme compositeur et performeur, Sébastien Béranger explore les domaines musicaux entre l’écriture de partitions instrumentales et l’improvisation en electronic live. Sa musique se développe par le biais des mathématiques et génère son matériau en conceptualisant le sonore par la représentation graphique. Sébastien Béranger synthétise, confronte, fusionne les idiomes de la musique spectrale, du postsérialisme, des techniques acousmatiques et des tendances postmodales. À la manière d’un sculpteur, il travaille sur l’espace comme représentation métaphorique des différentes échelles musicales.
Qu’il improvise avec Élise Dabrowski ou qu’il écrive plus spécifiquement pour des interprètes (Le Concert Impromptu, Erwan Keravec, Ensemble 2E2M, Accroche Note, Axone Saxophone Quartet), Sébastien Béranger est un compositeur multiforme multipliant les approches du musical.

Daniel D'adamo

Daniel D’Adamo est né en 1966 à Buenos Aires, Argentine. Il s’installe en France en 1992 et étudie la composition avec Ph. Manoury au CNSM de Lyon puis à l’Ircam avec T. Murail et B. Ferneyhough.
Il reçoit plusieurs distinctions, comme le prix Boucourechliev, le Prix de Printemps de la Sacem, le Prix Grame-EOC et le prix de l’Académie Charles Cros pour l’enregistrement discographique de son quatuor à cordes avec électronique Plier/Déplier.
Il a été pensionnaire-compositeur à la Académie de France à Rome – Villa Médicis.
Son catalogue comporte une cinquantaine d’œuvres pour différentes formations instrumentales et vocales, avec ou sans électronique. Sa musique est régulièrement jouée en France et à l’étranger par différents solistes et formations lors de nombreux concerts et festivals.
Il travaille actuellement sur un quatuor à cordes avec électronique commandé par l’IRCAM et le quatuor Tana, ainsi que sur une pièce pour orchestre commandée par l’Orchestre Philharmonique de Nice et le CIRM. Deux CD qui paraîtront courant 2019 sont en cours de préparation : Sur vestiges pour quintette à cordes enregistré par le quatuor Béla et Noémi Boutin pour le label NoMadMusic ainsi que le cycle complet de pièces mixtes pour voix et instruments The lips cycle pour le label Cuicatl.
Daniel D’Adamo est actuellement professeur de composition au Conservatoire de Strasbourg et à la Haute École des Arts du Rhin.

Sarah Lianne Lewis

Sarah Lianne Lewis est une compositrice galloise résidant le Vale of Glamorgan.
Sa musique s’intéresse à l’exploration de gestes semi-improvisés au sein d’ensembles plus vastes et au dialogue que cela crée entre compositeur et interprète. Elle s’inspire aussi régulièrement de la poésie, comme en témoignent de nombreux titres de ses œuvres.
Elle a étudié à l’Université de Cardiff entre 2006 et 2011, obtenant un Bachelor en Musique et Histoire, et un Master en Composition. Sa musique a depuis été jouée en Europe, au Canada et en Australie, et diffusée sur plusieurs chaînes de radio britanniques et européennes. Sarah Lianne Lewis a été programmée dans des festivals tels que le Festival d’Aix-en-Provence, le festival Heidelberg Frühling, le festival St Magnus, le soundfestival, le Bangor Music Festival et le festival de Royaumont.
Deux de ses œuvres ont été sélectionnées pour les ISCM World Music Days (2016 et 2017) et son quatuor à cordes, Blossoms in bloom are also falling blossoms, a remporté le George Butterworth Award en 2018. Sarah travaille actuellement au Royal National Scottish Orchestra au sein du Composers’ Hub 2018-19 et reçoit des commandes musicales pu gmem-CNCM-marseille pour le Festival Les Musiques, ou du Wales International Piano Festival 2020, ainsi qu’une pièce pour sinfonietta et electronique pour le nouvel ensemble gallois UPROAR.

Luis Naón

Né à La Plata, en Argentine, en 196, Luis Naón fait des études musicales à l’Universidad Nacional de La Plata, Universidad Católica Argentina à Buenos Aires puis au CNSM de Paris avec Guy Reibel, Laurent Cuniot et Daniel Teruggi. Doctorant en Esthétique, Sciences et Technologie des Arts à l’Université Paris 8 avec Horacio Vaggione, il est depuis 1991 professeur au CNSM de Paris; professeur de Composition à la ESMuC (Catalogne) entre 2004 et 2009, professeur de Composition Electroacosutique à la Haute Ecole de Musique de Genève depuis 2006. Co-directeur artistique de l’ensemble Diagonal, il a écrit le cycle Urbana (25 pièces pour des formations diverses) entre 1991 et 2013, puis Les Princesses pour l’inauguration du TAP (Poitiers) en 2008, dont témoigne le double CD Princesses (empreinte Digitale 2015) avec l’Ensemble Ars Nova. Parmi ses pièces les plus récentes, on peut citer : « Quebrada/Horizonte » pour orchestre, « Pájaro al borde de la noche » pour violoncelle, électronique et ensemble, créés lors des derniers festivals Présences de Radio France, et « Ébano y Metal » pour le Lemanic Modern Ensemble créée à Lausanne. Il travaille actuellement sur un Quatuor à cordes avec électronique pour le quatuor Diotima qui sera créé lors de la réouverture de l’Espace de Projection de l’IRCAM et au « Tage für Neue Musik » de Zürich en collaboration avec l’ICST (Institute for Computer Music and Sound Technologie). Ses oeuvres sont éditées par Henry Lemoine, Gérard Billaudot et BabelScores.
www.luisnaon.com

LIEU

Temple Grignan
15 rue Grignan
13006 Marseille


ACCÈS

Métro 1 : Estrangin-Préfecture
Tramway 3 : Place de Rome