GMEM Marseille

Musiques en Chantier

ven. 7 avr. 2017
19h

Concert


Conte musical, pour quatuor à cordes et voix

ABD Gaston-Defferre

Mabinogion

Quatuor Béla

Mabinogion — GMEM Marseille
© Sylvain Gripoix

Les « Mabinogion » ou « Les Quatre Branches du Mabinogi » sont une série de quatre contes dont on trouve la trace dans deux manuscrits, rédigés en langue galloise au quatorzième siècle. Leur origine est sans doute bien plus ancienne encore que cela. Ces histoires faisaient partie du corpus de légendes que les bardes médiévaux, poètes de cour et détenteurs officiels de la tradition, se devaient d’avoir à leur répertoire. On trouve dans ces récits les traces et le parfum de personnages mythologiques, de divinités des anciens celtes, peut-être même de grands archétypes indo-européens.

Alors comment ré-insuffler la vie à ces contes ? En ne les redisant pas, mais en les refaisant. Littéralement et dans tous les sens. Mot à mot, note à note. Mot après mot, note après note. Inventer un langage musical et verbal qui fasse « mabinogion ».
Ces mots ont peut-être été récités en musique il y a fort longtemps. Comment étaient-ils scandés, chantés, accompagnés ou illustrés musicalement ?

Un mélodrame, dans lequel Elise Caron mêlera la parole au chant, accompagnée par les cordes du quatuor Béla.

TARIF


Entrée Libre sur réservation

Nombre de places limité

PUBLIC


à partir de 8 ans

DURÉE


1H environ

AVEC


Le Quatuor Béla

quator à cordes

Julien Dieudegard et Frédéric Aurier

violons

Julian Boutin

alto

Luc Dedreuil

violoncelle

Elise Caron

chant, récit, flûte traversière

Arthur Lestrange

texte

Frédéric Aurier

composition

À TÉLÉCHARGER

> Programme de salle

EN SAVOIR +

> Interview

> Extraits musicaux

Dans le cadre des "Musiques en Chantier"

Un partenariat entre
le gmem-CNCM-marseille et la
Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône.

Production L’Oreille Droite / Quatuor Béla.

En co-production avec l’Espace Malraux – Scène nationale de Chambéry et le Festival
d’Ile de France.
Avec le soutien de l’ADAMI.

Frédéric Aurier

Frédéric Aurier est né en 1976 en Auvergne. Très jeune, il commence le violon au Conservatoire
de Clermont-Ferrand. Son parcours l’amènera jusque dans la classe de Roland Daugareil au CNSM de Lyon. Mais bien vite, l’instrument l’attire aussi vers toutes les «autres» musiques et c’est à quatorze ans que sa rencontre décisive avec Jean-François VROD le pousse à explorer de front les deux traditions, savante et populaire…
Son expérience d’interprète et d’improvisateur, ses rencontres incessantes avec des projets aux formes multiples, le poussent à la composition. Frédéric AURIER écrit donc pour différents projets, tels que «Le Nouveau Spectacle Extraordinaire» de la Compagnie des Rémouleurs, «Impressions d’Afrique» pour le quatuor de violoncelles «Alexander», «Histoire en forme d’infini» avec le groupe «Martin et ses Antécédents», ou encore «Retour sur le Coissard Balbutant» avec J-F. VROD. En juillet 2009, son trio à cordes «Musique à Danser» est créé au festival de Montpellier.
En avril 2011, une commande d’état pour le GMEA d’Albi voit le jour: QUAOAR, une pièce pour quatuor à cordes et dispositif électro-acoustique qu’il aura la joie d’interpréter au sein du quatuor Béla.
Après avoir écrit trois pièces, pour quatuor, oud et percussions orientales, destinées au projet «Jadayel» avec le quatuor Béla, Ahmad al Khatib et Youssef Hbeisch, il a écrit une œuvre pour six voix de femmes, chœur et quatuor à cordes, intitulée «Le Mur d’Hadrien», commande d’état qui est créée au Festival Les Voix du Prieuré à la Scène Nationale de Chambéry le 28 mai 2013. Il se consacre aujourd’hui à l’écriture d’un opéra pour chœur d’enfants, « Borg et Théa », créé au printemps 2017 au festival les Détours de Babel à Grenoble puis à Lyon, avec la Maitrise de l’Opéra de Lyon. Enfin, il écrit pour le duo Myssil, composé de Sylvaine
Hélary et Noémi Boutin.

Arthur Lestrange

Arthur Lestrange, né le 19 avril 1976 à Tonnerre en Bourgogne, gallois par sa mère et français par son père. Dès l’enfance il se sent à la fois l’étranger et le familier de tous. À quinze ans, sans crier gare, les mots «dire sera mon défaire» deviennent sa devise et il commence à écrire, mutique et obstiné, des choses et autres qui apparaissent puis disparaissent en chemin.
Étudiant, enseignant, linguiste, il parcourt le monde au grès des métiers et des rencontres, des bonheurs et des malheurs. Factotum invétéré, il se joint à une compagnie internationale de théâtre
itinérant, puis à un cirque équestre tzigane.
Acteur, dramaturge, producteur, il fonde « Translumination » et crée avec et pour Shaji Karyat et Mawuli Semevo un spectacle intitulé « Black Box » d’après les œuvres du Ghanéen Efo Kodjo Mawugbe (1954-2011). En incubation : « Je m’appelle Parolès » ou « Shakespeare Autolycus » (création d’après les 38 pièces de William Shakespeare), et « Translumination » d’Arthur Rimbaud.

Elise Caron

Auteur-compositeur, Elise Caron est une chanteuse contemporaine, aussi à l’aise dans l’improvisation que dans la comédie.
Elise Caron étudie l’art dramatique au CNR de Rouen et le chant au CNSM de Paris. Soliste et improvisatrice à l’Orchestre National de Jazz sous la direction de Denis Badault, Elise Caron collabore également à de nombreuses créations de grands noms de la musique contemporaine, du Jazz et de la chanson (Jacques Rebotier, Fred Frith, Luc Ferrari, Claude Barthélémy, Aldo Romano, Albert Marcoeur…).
Très attirée par le théâtre, elle interprète Shakespeare, Sophocle, Ramuz, Brecht… sous la direction de François Marthouret, Bruno Bayen, Antoine Campo, Jérôme Savary (pour le rôle de La Perichole d’Offenbach) et Jean-Louis Martinelli pour l’Opéra de quat’sous. Côté cinéma, elle joue le premier rôle de « Cocktail Molotov » (1980) sous la direction de Diane Kurys, double la partie chantée de Virginie Ledoyen dans Jeanne et le garçon formidable (1998), tout en participant à quelques téléfilms.
En 2009, elle franchit à nouveau le chemin des plateaux pour le premier rôle féminin d’ »Un soir au club » de Jean Achache puis pour le film « Des filles en noir ».
Ses albums : Le Rapatirole (1996), Chansons pour les petites oreilles (2003) et Eurydice Bis.

Le Quatuor Béla

Fondé en 2006 par quatre musiciens des CNSM de Lyon et Paris –Julien Dieudegard et Frédéric Aurier, violons, Julian Boutin, alto, Luc Dedreuil, violoncelle–, le Quatuor Béla s’est réuni autour du désir de défendre le fabuleux répertoire du XXe siècle ainsi que la création. L’ensemble se produit en France sur des scènes éclectiques : Arsenal
de Metz, Festival d’Aix-en-Provence, Flâneries de Reims, Folles Journées de Nantes, Biennale Musique en Scène de Lyon, Les Suds à Arles, ainsi qu’à l’étranger (Italie, Irlande, Colombie, Afrique du Sud, Liban, Galilée…).
Le Quatuor Béla se distingue par sa volonté d’être à l’initiative de nouvelles compositions et de nourrir le dialogue entre interprètes et compositeurs. Il a créé des œuvres de Philippe Leroux, Daniel D’Adamo, Thierry Blondeau, Benjamin de la Fuente, Jean-Pierre Drouet, François Sarhan, Jérôme Combier, Karl Naegelen, Frédéric Pattar…
Curieux et enthousiasmés par la diversité des courants qui font la création contemporaine, les membres du Quatuor Béla s’associent souvent à des figures artistiques emblématiques : l’improvisateur Jean-François Vrod, le rockeur Albert Marcoeur, le griot Moriba Koïta, le maître du oud Ahmad Al Khatib, le trio de jazz Jean Louis, la Compagnie de danse Grenade. Il publie en 2013 deux disques : l’un, consacré à une œuvre coécrite par Thierry Blondeau et Daniel D’Adamo, « Plier / Déplier », l’autre, « Métamorphoses nocturnes », dédié à la musique de Ligeti, dont la sortie a suscité l’enthousiasme de la presse (ffff Télérama, Luister 10 award, Gramophone Cristics’ Choice award …). Ces deux disques ont obtenu le prix de l’Académie Charles Cros.
En 2015, le Quatuor Béla reçoit le prix de la Presse Musicale Internationale (Prix Antoine Livio).
Le Quatuor Béla est conventionné par le conseil départemental de la Savoie, il reçoit l’aide à la structuration de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, le soutien de la région Auvergne-Rhône Alpes, de la SACEM, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, de Musique Nouvelle en Liberté, de l’ONDA.
Il est adhérent du Bureau Export et de Futurs Composés.

Au festival dÎle de France
Sur France Musique
Mabinogion

LIEU

ABD Gaston-Defferre
Auditorium
18-20, Rue Mirès
13003 Marseille


ACCÈS

Métro 2 : Désirée-Clary ou National
Bus 35 & 70 : Arrêt Euromed-Arenc
Train : Arenc-Euroméditerranée
Tramway 2 : terminus Arenc-Le Silo
Navette Aix-Marseille : ligne 49 arrêt Euromed-Arenc