GMEM Marseille

Autobiographie sonore


Théâtre Musical

Journal de Bord – janvier 1978

Alessandro Bosetti

Création
2018
Création — GMEM Marseille
Journal de Bord – janvier 1978 — GMEM Marseille
© Michela Di Savino
Journal de Bord – janvier 1978 — GMEM Marseille
© Fatima Bianchi
Journal de Bord – janvier 1978 — GMEM Marseille
© Pierre Gondard - festival Les Musiques 2017 - La Minoterie (Marseille)
Journal de Bord – janvier 1978 — GMEM Marseille
© Pierre Gondard - festival Les Musiques 2017 - La Minoterie (Marseille)
Journal de Bord – janvier 1978 — GMEM Marseille
© Pierre Gondard - festival Les Musiques 2017 - La Minoterie (Marseille)
Journal de Bord – janvier 1978 — GMEM Marseille
© Pierre Gondard - festival Les Musiques 2017 - La Minoterie (Marseille)

La voix d’Alessandro Bosetti retrace un segment perdu de son enfance. Il chante le journal intime écrit par sa mère en 1978 lors d’un voyage en voilier dans l’Atlantique, marquant aussi la séparation avec sa famille et ses jeunes enfants.

Une caligraphie vocale qui suit fidèlement la voix de la mère sous la forme d’un monodrame musical, également interprété par trois musiciens sur scène, illustrée d’une projection typographique en direct.

Une pièce finalement autobiographique qui plonge dans la mémoire et l’intimité de la voix, laissant le public charmé et enchanté.

Le compositeur et artiste sonore Alessandro Bosetti présente un travail autobiographique. Il s’agit du journal de bord de sa mère qui, en 1978, commence un long voyage à bord d’un voilier au départ de Gibraltar jusqu’aux îles Canaries, voyage qui est aussi le début de sa séparation avec sa famille.
C’est une narration manuscrite divisée en vingt chapitres – un pour chaque jour de navigation – dans lesquels on parle de dauphins, de poissons volants, de tempêtes soudaines et des quarts imposés pour les tours à la barre.
Le compositeur retrace l’itinéraire du journal et du voyage avec sa propre voix, en travaillant sur la frontière entre la langue parlée et le chant, mais aussi en choisissant la forme d’un monodrame lyrique inspiré par le théâtre oriental et la fiction radiophonique.
Il crée une œuvre de théâtre musical une œuvre ambitieuse et intimiste à la fois qui sera achevée entre 2017 et 2018 et accompagnée par la production déléguée du Gmem, Centre national de création musicale à Marseille.
Sur scène : Alessandro Bosetti, une clarinette, une guitare, des percussions et un traitement électronique en temps réel accompagnent le public dans la découverte du texte, illustré par un travail typographique singulier immergeant dans ce parcours des sens : à la fois un itinéraire de voyage, une fabrique de souvenirs, et une interprétation croisée à un témoignage autobiographique réapproprié.
Alors que la pièce musicale est en langue italienne, le texte projeté est traduit et destiné à garantir la compréhensibilité complète de la narration dans d’autres pays. Une version française et une version anglaise sont prévues dès le début.

Suite à un premier temps de résidence ayant eu lieu en mars 2017, « Journal de Bord – janvier 1978 – 1ère étape » a été présenté au théâtre Joliette-Minoterie à Marseille le 18 mai 2017. Cette étape de création s’intégrait à la programmation du festival Les Musiques organisé par le GMEM.
Cette étape de travail présentait le résultat d’un travail de composition et de mise en musique. Elle représentait une esquisse de la concrétisation de la rencontre entre les musiciens Alexandre Babel et Carol Robinson, avec l’univers poétique et volubile d’Alessandro Bosetti.
Cette première présentation publique présage de l’oeuvre terminée, qui sera présentée en 2018. À l’implication de ces trois artistes, le classieux et délicat jeu de guitare de Kenta Nagaï et le travail typographique d’Alaric Garnier viendront concrétiser l’oeuvre dans sa finalité et aboutir à sa forme définitive.

DURÉE


1H10

AVEC


Alessandro Bosetti (It-Fr)

conception, composition, voix et électronique

Kenta Nagai (Jp-Us)

guitare électrique et shamisen

Carol Robinson (Us-Fr)

clarinettes

Alexandre Babel (De-Ch)

percussions

Alaric Garnier (Fr)

typographie animée

Charles Bascou (Fr)

assistance musicale et développement

SPECTACLE EN ITALIEN
SOUS-TITRÉ EN FRANÇAIS

PRODUCTION DÉLÉGUÉE gmem-CNCM-marseille

COPRODUCTIONS : La Muse en Circuit (CNCM-Alfortville), Césaré (CNCM-Reims)

REMERCIEMENTS : XING - Bologna, Silvia Fanti, Olivier Vadrot, DANAE Milano, Anne James Chaton, Raphael Bathor, Piersandra di Matteo.

Alessandro Bosetti

Alessandro Bosetti est né à Milan en 1973. Son travail est basé sur la musicalité de la voix, du langage et des langues, explore la frontière entre le langage parlé et la musique. Ses compositions abstraites (sur disque, jouées lors de performances en public ou pour des diffusions radiophoniques) mêlent documents sonores et entretiens enregistrés, collages acoustiques et électro-acoustiques, stratégies relationnelles, pratiques instrumentales, explorations vocales et manipulations numériques.
Un questionnement de la communication orale, des aléas des processus de traduction, et de l’écoute comme objet culturel, à la frontière entre anthropologie sonore et musique contemporaine.
Bosetti est l’auteur d’une série d’œuvres sonores remarquables, où l’esthétique relationnelle rencontre les méthodes de composition les plus novatrices, et a publié plus d’une dizaine de CD de sa propre musique, sans compter ses innombrables collaborations.
Il est depuis 2000 une figure majeure de l’Ars Acustica, et est l’auteur d’un vaste corpus d’œuvres électroacoustiques et de compositions texte-son, notamment pour des institutions telles que WDR Studio Akustische Kunst, la DeutschlandRadio ou encore le GRM, entre autres.
Des pièces comme « Il Fiore della Bocca » (Rossbin / DLR 2005) – une oeuvre autour du vocalisme des personnes présentant des déficiences physiques ou mentales – ou encore « African Feedback » – qui questionne la musique expérimentale, travail collaboratif avec les habitants d’un village d’Afrique de l’Ouest (Errant Bodies Press, 2004) ont obtenu une reconnaissance internationale, et comptent désormais parmi les classiques du genre.
Alessandro Bosetti a déjà présenté ses performances pleines de sensibilité en Europe, en Asie et aux Etats-Unis, que ce soit en solo, à la tête de son ensemble Trophies avec Tony Buck et Kenta Nagai, en collaboration avec d’autres performers vocaux tels que Jennifer Walshe et Tomomi Adachi ou encore avec le pianiste Chris Abrahams.

Kenta Nagai

Kenta Nagai est un guitariste, artiste audiovisuel et performer, originaire de Niigata au Japon. Son sens aigu de la physicalité se reflète dans son exploration actuelle des propriétés physiques du son et de son impact sur l’émotion humaine et sur le corps. Cet intérêt l’a conduit à de nombreuses collaborations avec des danseurs et des artistes à travers divers médias, aux États-Unis et à l’étranger.
Les travaux et les collaborations originales de Nagai ont été présentés dans des lieux et des festivals internationaux tels que Carnegie Hall (USA), Impulstanz Festival (Autriche), Movement Research Festival (USA), Roulette (USA), Smithsonian Institute (USA), Niigata Water and Land Festival Japon), et le Whitney Museum (USA).
En 2011, Nagai a fait un séjour d’une année au Japon, où il a étudié le shamisen avec le maître Tsuruzawa Asazo 5ème du nom, où il a également participé aux routines quotidiennes et aux traditions culturelles du Japon rural.

Carol Robinson

Carol Robinson est une compositrice et clarinettiste franco-américaine, dont le parcours embrasse un éclectisme sans limite dédié à ses passions. Aussi à son aise dans le répertoire classique qu’avec la création contemporaine voire expérimentale, elle se produit dans les salles et festivals internationaux les plus prestigieux et collabore régulièrement avec des photographes, des plasticiens, des vidéastes, et surtout des chorégraphes.
Dernièrement, elle a écrit un opéra de poche « Mr Barbe bleue » (Commande d’Etat), destiné à un ensemble baroque pour l’Opéra de Reims et a cosigné « Occam Hexa II » avec Eliane Radigue, pour l’ensemble Decibel à Perth en Australie.
Sa discographie récente reflète l’ampleur de son travail : on y retrouve ses compositions comme « Billows », pour clarinettes et électronique en temps réel (PLUSH), « Laima » (Expériences de Vol) et « Cross-Currents » (SHIIIN). On compte aussi des monographies de grands compositeurs contemporains, par exemple Giacinto Scelsi, Luigi Nono, Morton Feldman, Luciano Berio (MODE), Eliane Radigue (SHIIIN), Phill Niblock (TOUCH), ainsi que du rock alternatif, du jazz, ou de la musique classique (AYLER, NATO, BTL et SYRIUS).

Alexandre Babel

Natif genevois, basé à Berlin, le batteur, percussionniste et compositeur Alexandre Babel est actif dans le monde classique et contemporain, ainsi que dans la scène improvisée et alternative. Percussionniste titulaire de KNM (Kammerensemble Neue Musik Berlin), il est régulièrement l’invité des ensembles MusikFabrik, Schlagquartett Köln, ensemble Modern.
Il travaille étroitement avec les compositeurs Dmitri Kourlianski, Enno Poppe, Andrew Noble ou Michael Wertmueller.
Il se produit en solo et en groupe sur les cinq continents, dans des salles et festivals tels que le Carnegie hall, Teatro Colon de Buenos Aires, Wien Modern, CWCA festival Pékin, la Biennale de Venise, Ultraschall Festival Berlin ou le Suntory Hall de tokyo.Il crée en 2002 avec le batteur Nicolas Field, ButtercupMetalPolish, duo qui a collaboré entre autres avec Keiji Haino, Jacques Demierre, Otomo Yoshihide, ou Anthony Pateras. Il collabore en outre avec hans Koch, Theo Nabicht, Gaudenz Badrutt, Pierre Jodlowski et Massimo Pupillo.

Alaric Garnier

Alaric Garnier est designer graphique, dessinateur de caractères et peintre en lettres. Il est diplômé en design graphique de l’école nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Il a travaillé en tant que peintre en lettres avec Sean Barton à Seattle, en tant que graphiste à John Morgan Studio à Londres ainsi qu’à l’atelier Maquettes et Mise en Page à Paris. Il a fondé son propre studio en 2014 à Paris. Ses projets son marqués par sa passion pour l’histoire de la typographie, des processus d’impression et des arts vernaculaires.
En 2015, il s’associe à Mathieu Meyer dans des projets de direction artistique. Parallèlement, il co-fonde les ateliers Rotolux, accueillants designers et plasticiens dans une ancienne imprimerie à Bagnolet (93) et crée Rotolux Press, structure d’édition indépendante animée avec Léna Araguas. Depuis février 2016, il enseigne la typographie dans le master de design graphique de l’ENSBA Lyon.

JOURNAL DE BORD - JANVIER 1978 - teaser #1
JOURNAL DE BORD - JANVIER 1978 - teaser #2