GMEM Marseille

12 — 18 fév. 2018

RÉSIDENCE

Pigache, Pogo, Noetinger, Rollet, Thollet

Point Limite Zéro - Voix magnétiques

Pigache, Pogo, Noetinger, Rollet, Thollet — GMEM Marseille

Pour voix, magnétophones à bandes, micros et haut-parleurs

Nous sommes en permanence traversés par une multitude d’informations sensorielles, intellectuelles et mémorielles. Corps sensibles aux multiples capteurs nous n’avons de cesse de percevoir, trier, choisir, repérer, retraiter, incorporer, re-mémoriser ces informations qui nous parcourent.
Cette activité incessante nous constitue, nous fait être, singulièrement et en relation. Elle témoigne d’une interdépendance permanente de notre construction et des multiplicités de nos échelles de perceptions.

Nous choisissons dans cette performance d’explorer cette multiplicité à l’endroit de l’écoute et du rapport au sonore. Qu’est-ce que j’entends quand j’écoute ? Comment ma perception se construit ? Parmi toute la richessse d’un son qu’est-ce que j’en perçois ? Qu’est-ce que je sélectionne dans mon écoute, quelle est la part que j’interprète, comment je réorganise les sons pour les entendre ? L’écoute est une construction sociale et un apprentissage multiple. Ce que j’entends raconte en creux mon histoire.

Pour cela nous proposons aux spectateurs de naviguer dans la subjectivité de leurs écoutes en les invitant à différents rapports au sonore.
Nous jouerons notamment dans un dispositif où le système d’amplification et de sonorisation est central, considérant les micros et les haut-parleurs comme des instruments.
Les haut-parleurs seront disposés dans tout l’espace pour jouer de la spatialisation et des contrastes entre les sources sonores, et créer ainsi une dynamique dans la diffusion. Nous explorerons les limites physiques du son dans un espace, pour les rendre perceptibles et tangibles, nous adaptant à l’acoustique de chaque lieu.
Utiliser un orchestre de haut-parleurs, c’est affirmer pour l’auditeur que le son existe dans un espace, et qu’il s’agit de solliciter le corps dans sa globalité pour inviter à l’écoute.

Création les 9 et 10 mars aux Subsistances à Lyon dans le cadre de La Biennale Musiques en Scène

AVEC


Anne-Laure Pigache

Voix

Anne-Julie Rollet, Jérôme Noetinger

Magnétophone à bandes

Pascal Thollet

Diffusion et traitement sonore

Mat Pogo

Voix

Mentions

Production : Les Harmoniques du Néon. Co-production : Grame (CNCM Lyon). Accueil en résidence : Le Déclic (Claix), La Source (Fontaine), Le Gmea (CNCM Albi), Cesaré (CNCM Reims), gmem-CNCM-Marseille, Les Subsitances (Lyon)