GMEM Marseille

12 — 14 déc. 2017

RÉSIDENCE

Francesca Verunelli

Five Songs (Kafka's sirens)

Francesca Verunelli — GMEM Marseille

Five Songs (Kafka’s sirens)

L’entre parenthèses du titre de la pièce fait allusion – mais il ne s’agit pas d’une référence littérale – au récit de Frank Kafka « Le silence des sirènes ».
En réalité, le récit de Kafka ne veut pas tellement raconter une histoire alternative (qui dirait que les sirènes ne chantent pas) mais plutôt suggérer un paradoxe, insinuer un doute, une perspective.

C’est plutôt à une possible perspective paradoxale que le titre fait allusion. Il s’agit d’une forme articulée en cinq « chansons » instrumentales.
Qu’est-ce qui reste du chant, de la conduite et de l’expression vocales, quand personne ne chante ?

Formellement je continue le travail sur l’articulation « en moments » qui ne sont pas pour autant des « mouvements »: donc une forme elliptique mais unitaire qui met en jeu la mémoire et les attentes pour créer la permanence à travers la discontinuité.

Francesca Verunelli étudie la composition avec Rosario Mirigliano et le piano avec Stefano Fiuzzi au conservatoire Luigi Cherubini à Florence où elle obtient ses deux diplômes avec mention très bien.
En 2004 et 2005, elle suit les cours d’été de l’Académie musicale Chigiana de Sienne qui programme sa musique et où elle reçoit la bourse d’étude Emma Conestabile.
En 2005, elle intègre le cours supérieur de perfectionnement de l’Académie nationale de Sainte-Cécile à Rome où elle étudie avec Azio Corghi et obtient son diplôme en 2007. La même année, sa pièce 4e48 (intavolature for Sarah Kane) est sélectionnée par le CEMAT pour paraître dans son cd d’œuvres électroacoustiques. En novembre, Luminal est créé à l’Auditorium de Rome par le Freon ensemble et En mouvement (espace double), à l’Arsenal de Metz par l’Orchestre national de Lorraine dirigé par Jacques Mercier.
En 2008, elle participe au Forum international de l’ensemble Aleph qui crée son œuvre RSVP à Paris. La même année, elle entre au Cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam où deux nouvelles pièces avec électronique voient le jour : Interno rosso con figure pour accordéon et électronique créé en 2009 par Anthony Millet et Play pour ensemble et électronique créé par l’Ensemble intercontemporain dirigé par Susanna Mälkki en 2010.
Sa pièce Neon est créée au Domaine Forget (Québec) en 2009 par le Nouvel Ensemble Moderne dirigé par Lorraine Vaillancourt. Elle reçoit également une commande d’état pour l’ensemble Nomos pour lequel elle écrit Syllabaire et d’autres commandes des ensembles KDM et Accroche Note.
En 2010, En mouvement (espace double) est donnée par le Mitteleuropa Orchestra dirigé par Andrea Pestalozza à la Biennale de Venise où elle reçoit le Lion d’argent. Invitée à cette même Biennale l’année suivante, elle y présente Interno rosso con figure II, également pour accordéon et électronique.
Compositrice en recherche à l’Ircam pour l’année 2011-2012, elle reçoit une commande de l’Institut pour Unfolding, quatuor à cordes avec électronique crée par le quatuor Arditti en mars 2012 à la Biennale Musiques en scène de Lyon et repris au ManiFeste 2012 de l’Ircam.
Par ailleurs, l’ensemble NeueVocalsolisten Stuttgart et la Biennale de Venise lui ont commandé une pièce de théâtre musical, Serial Sevens, créée en juillet 2012 à Stuttgart, l’ensemble RepertorioZero, #3987 Magic Mauve, pièce pour ensemble créée dans le cadre du festival Milano Musica en novembre 2012 et l’Orchestre philarmonique de Radio France, The narrow corner pour grand orchestre, qui sera créé sous la direction de Susanna Mälkki en 2013.
Francesca Verunelli reçoit le Prix de l’Art Mentor Foundation Lucerne Composition Competition, sous forme d’une commande pour l’Orchestre de Lucerne dont la création a lieu en mars 2014. Ecrite pour l’ensemble Court-Circuit, l’œuvre Cinemaolio, commande d’Etat 2011, est créée lors du festival ManiFeste 2015.
© Ircam-Centre Pompidou, 2015

AVEC


Francesca Verunelli

compositrice