GMEM Marseille

14 — 21 jan. 2 — 8 Fév.
2019

RÉSIDENCE

François Wong

Agartha

François Wong — GMEM Marseille
© Pierre Gondard
François Wong — GMEM Marseille
© Pierre Gondard

SORTIE DE RESIDENCE
JEU. 7 FÉVRIER à 18h30 – LE MODULE (13 – Marseille)
Friche la Belle de Mai
uniquement sur réservation, jauge réduite
par mail : billetterie@gmem.org
par tél : 04 96 20 60 16 (de 14h à 17h)

Agartha est une pièce pour saxophone baryton et dispositif électronique, avec diffusion sur système octophonique. Durant cette résidence, François Wong vient réaliser sa phase finale d’écriture.

« Le refuge est Agarttha. Vous avez dû entendre parler d’Agarttha, siège du roi du monde, la cité souterraine d’où les Seigneurs du Monde dominent et dirigent les vicissitudes de l’histoire humaine. ».
Umberto Eco, « Le pendule de Foucault ».

Tout commence dans le dessous. L’onde, profondément ancrée dans une terre compacte, vibre, bat, frotte, choque. Douloureuse naissance. Chemin vers la lumière. L’Agartha remonte des limbes. De ses entrailles émergent des ramifications multiples, mi-animales, mi-végétales. Un nouveau cycle de vie s’ancre dans son épaisseur passée pour aller vers une croissance légère et aérienne. La fulgurante ascension, absurde et désordonnée, s’éteint dans un espace sans frontières.

Un saxophoniste, debout, son instrument ; huit haut-parleurs en couronne ; le public à l’intérieur de cette bulle. Quelques projecteurs dessinent l’espace épuré. L’électronique, l’informatique et les autres moyens techniques mis en jeu sont importants mais pas ou peu visibles. L’univers visuel est départi de toute fioriture. Concentrer l’attention de l’auditeur sur le son, sa vibration, sa texture, ses mouvements. Ne pas perturber l’écoute par des enjeux et des questionnements techniques sous-tendus par un dispositif. Laisser visibles les actions du jeu instrumental direct et brouiller les implications du contrôle de l’électronique.

Agartha (extraits)

Saxophoniste et compositeur, François Wong œuvre dans le champ des musiques improvisée, électronique et électro-acoustique. Il se produit régulièrement sur scène et dans divers contextes : en solo ou duo improvisé (notamment avec Catherine Jauniaux, voix),  avec e-SaxBow (électronique expérimentale, dernier disque sous le label A La Muse). Il est co-initiateur du Grand8, un grand ensemble de musique improvisée réunissant une vingtaine de musiciennes et musiciens de la région de Marseille. Il est également compositeur de musique électro-acoustique et son travail acousmatique est joué au festival Futura (acousmonium Motus). Il entretient une complicité professionnelle poussée avec Isabelle Courroy (flûtes kaval, projet Loxias, souffles de cristal) pour qui il écrit des pièces mixtes et met en espace sonore le travail d’autres compositeurs (Zad Moultaka, Michel Moglia). Côté recherche, il développe des systèmes intégrant saxophone et électronique. Il augmente l’instrument via des machines logicielles, et intègre des systèmes de diffusion adaptés aux projets : multiphonie, amplis guitare ou basse… Son activité est parfois liée à des résidences (Muse en Circuit, gmem-CNCM-Marseille) pour travailler sur cette chaîne instrument – outils de transformation sonore hard/soft – diffusion du son.

C’est dans ce cadre qu’il a développé Agartha au gmem-CNCM-Marseille. La pièce pour saxophone baryton, électronique et diffusion octophonique utilise des processus et des machines complexes mais laisse l’instrument et la matière acoustique au centre de la musique.

Travaux précédents (e-SaxBow avec Florent Colautti)

AVEC


François Wong

saxophoniste

Geneviève Sorin

regard extérieur

Charles Bascou, Pierre Fleurence, LFO-FabLab

aide à la conception du contrôleur électronique

Fatima Bianchi

réalisation du teaser

En Savoir +

> François Wong
production déléguée

gmem-CNCM-marseille