GMEM Marseille

22 — 24 mars 2018

RÉSIDENCE

Julien Ferrando, Jean-Marc Montera, Jonathan Bell, Laurence Brisset

Conver[SONS]…

Julien Ferrando, Jean-Marc Montera, Jonathan Bell, Laurence Brisset — GMEM Marseille
© Alain Fouquet

Après avoir fondé le Méditrio en 2006, Jean-Marc Montera et Julien Ferrando proposent aujourd’hui de commencer une nouvelle aventure autour de l’improvisation avec la chanteuse et directrice de l’ensemble De Caelis Laurence Brisset ainsi que le compositeur Jonathan Bell (Patch msp, Temps réel, Smartvox…).

L’expérimentation et le croisement des territoires de chaque musicien (musique ancienne, musiques contemporaines, électroniques et improvisées) va permettre une expérimentation originale. « Jouer » avec le temps, les répertoires, le moment… l’oralité et les nouvelles technologies. Cette résidence cherche avant tout à créer une rhétorique de l’instant et du geste tant vocal qu’instrumental.

Julien Ferrando est Maître de Conférences en Musiques anciennes et nouvelles technologies et responsable du secteur musique et sciences de la musique de l’Université d’Aix-Marseille, membre de laboratoire PRISM (AMU/ CNRS).
Il est également artiste musicien membre de l’ensemble Diabolus in Musica et directeur artistique de l’ensemble de musique ancienne Mescolanza, et cofondateur du Duo Ferrando-Raurich (Programme Ars tactoris instrumentorum). Il collabore régulièrement avec l’ensemble De Caelis sur des programmes de musiques médiévales, mais également contemporaines. Il a co-fondé en 2006 le Meditrio avec Jean-Marc Montera, Jean-Michel Robert, dont l’objet est la rencontre des improvisations contemporaines, méditerranéennes et des musiques anciennes. Il est également conseiller artistique en musique médiévale au Festival de musique ancienne d’Avignon et du Palais des Papes d’Avignon. Enfin il est musicologue invité au festival de musique ancienne « Musique en Chemin ».

Guitariste français issu du rock, spécialiste de l’improvisation libre et de l’expérimentation sonore, Jean-Marc Montera utilise tout le registre des cordes amplifiées et acoustiques – résonances, percussions, distorsions, extensions et détournements en tout genre. Parmi les musiciens les plus actifs dans le champ des musiques improvisées, il multiplie depuis les années 1970 les rencontres et les contacts avec d’autres univers artistiques jusqu’à rendre de plus en plus floue la « barrière » entre les genres.
Il se produit en solo et dans différentes formations : AMP (Trio de guitares, Akchoté / Montera / Pauvros), The Room (avec Sophie Gonthier), Meditrio (avec Julien Ferrando et Jean-Michel Robert), The Invisible Ensemble (avec Famoudou Don Moyé de l’Art Ensemble of Chicago, Paul Elwood, Emmanuel Cremer, Simon Sieger, Thomas Weirich), Loas (avec Nico Morcillo), etc.
Il réalise de nombreuses collaborations, avec le théâtre, la danse, les arts plastiques ou l’image.
Il a fondé l’Ensemble d’Improvisateurs Européens autour d’Hans Koch, Thomas Lehn, Hélène Breschand, Daan Vandewalle, Lelio Giannetto, Chris Cutler et Taavi Kerikmaé, ensemble spécialisé dans l’interprétation des partitions graphiques.
Il collabore notamment avec Fred Frith, André Jaume, Barre Phillips, Loren Mazzacane Connors, Thurston Moore, Lee Ranaldo, Louis Sclavis, Michel Doneda, Ahmad Compaoré, Christine Wodrascka, Pauline Oliveros, Pascal Contet, Gérard Siracusa, Floros Floridis, Carlos Zingaro, Paul Lovens, Christian Wolff.
Il est présent sur trentaine de disques, notamment What’s Up? (2013) autour des femmes poètes de la Beat Generation, Union Of The Supreme Light (2016) avec My Cat is An Alien, un duo avec Jean-François Pauvros (2017). Ce dernier est sorti comme premier opus, sur son label The End mAde RecordS, pour lequel il conçoit et réalise les pochettes, tirées à très peu d’exemplaires (une trentaine pour ce premier opus – sold out).
Jean-Marc Montera est le fondateur du GRIM (Groupe de Recherche et d’Improvisation Musicales) créé en 1978. Il s’associe en 1999 avec l’auteur metteur en scène Hubert Colas, pour fonder Montévidéo, centre de créations contemporaines à Marseille. En 2016 il devient artiste associé du GMEM, rejoint par le GRIM.

Jonathan Bell étudie le piano et le clavecin à l’âge de 8 ans. Après un DEM de piano et un bac scientifique, il étudie au CNSMDP avec Emmanuel Nunes, Stefano Gervasoni et Cyril Lehn, et obtient un DFS d’écriture et un Master de composition.
Il travaille régulièrement avec l’ensemble De Caelis. Ses pièces ont été interprêtées par les ensemble Contrechamps, Court-Circuit, Exaudi et Matheus (baroque).
Il a été accueilli en résidence à Royaumont, Takefu (Japon), Lourremarin (provence), Imec (Normandie), Groupe Ouest (Bretagne).
Il poursuit actuellement ses recherches sous la forme d’un doctorat de composition à la Guildhall School of Music and Drama de Londres.

Après des études de clavecin auprès de William Christie et de Noëlle Spieth au CNR de Lille, Laurence Brisset se consacre au chant. Elle obtient un Premier Prix de chant à l’unanimité au CNR de Versailles et est admise au CNSM de Paris en troisième cycle (Art lyrique, classe de Xavier Depraz). Parallèlement, elle étudie les notations musicales anciennes et participe à de nombreux concerts et enregistrements avec les ensembles Organum (1983-2000), Discantus (1989-1992).
En 1998, elle fonde avec quelques amies, passionnées comme elle par le Moyen Âge, l’ensemble De Caelis dont elle assure la direction.
Titulaire du CA de technique vocale, elle partage ses activités entre concerts et pédagogie du chant. Dans le cadre du programme de recherche et interprétation des musiques médiévales (PRIMM), elle intervient comme formateur à la fondation Royaumont. Depuis 2005, elle donne régulièrement des classes de maître pour la filière médiévale du conservatoire supérieur de musique de Genève.

AVEC


Julien Ferrando

orgue portatif, clavicytherium

Jean-Marc Montera

guitare

Jonathan Bell

électronique, smartvox

Laurence Brisset

voix mezzo-soprano