GMEM Marseille

5 — 6 avr. 2018

RÉSIDENCE

Kotaro Seki, Jean-Marc Montera

ciné-concert

Kotaro Seki, Jean-Marc Montera — GMEM Marseille
© Julia Lopez

Ce duo de musique improvisée est né de la rencontre entre Kotaro Seki, compositeur japonais résident à Marseille, et Jean-Marc Montera, guitariste improvisateur hors pair, lors des ateliers d’improvisation que mène ce dernier au sein du Gmem, s’étant constitué au fil du temps comme un véritable ensemble : le Marseille Labo Band.
Pour ce projet, ils s’essaient à l’improvisation libre sur les images de perles du cinéma expérimental japonais, alternant leurs instruments de prédilection, la guitare de table ou électrique pour l’un, le shamisen et les percussions pour l’autre.

東京行進曲 (Tōkyō kōshinkyoku)
La marche de Tokyo
Réalisé par Kenji MIZOGUCHI
Drama, 1929, film muet japonais en noir et blanc, sous-titré en français, 24 minutes

一寸法師 (Issun Bôshi)
Tom Pouce
Réalisé par Mitsuyo SEO
Dessin animé, 1935, film muet japonais en noir et blanc, 10 minutes
Basé sur le vieux folklore japonais au 14ème siècle.

瘤取り (Kobu Tori)
Le Vieillard et les démons
Réalisé par Yasuji MURATA
Dessin animé, 1929, film muet japonais en noir et blanc, 11 minutes
Basé sur le vieux folklore japonais au 13ème siècle.

Compositeur japonais de musique contemporaine, électroacoustique et expérimentale, Kotaro Seki travaille aussi à la libre improvisation multi-instrumentale. Il joue principalement des batteries/percussions et des instruments à cordes. Actuellement, il se concentre sur le shamisen, instrument traditionnel japonais, pour explorer conjointement des styles jazz, rock classique, en électroacoustique.
Kotaro Seki est notamment diplômé du Columbia College de Chicago, et de l’école Alfred Cortot de Paris, en spécialité composition. Puis il s’est penché sur l’écriture de musique contemporaine sous la direction de Yoshihisa Taira et Edith Lejet à Paris.
Il a participé à de nombreux concerts et collaborations avec musiciens, danseurs, troupes de théâtre et vidéastes, au Japon, aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, et à Taïwan.
Par ailleurs, Kotaro Seki est récemment devenu musicien intervenant auprès d’enfants et d’adolescents auxquels il propose initiation à l’écriture musicale, éveil musical, solfège et pratique instrumentale.

Guitariste français issu du rock, spécialiste de l’improvisation libre et de l’expérimentation sonore, Jean-Marc Montera utilise tout le registre des cordes amplifiées et acoustiques – résonances, percussions, distorsions, extensions et détournements en tout genre. Parmi les musiciens les plus actifs dans le champ des musiques improvisées, il multiplie depuis les années 1970 les rencontres et les contacts avec d’autres univers artistiques jusqu’à rendre de plus en plus floue la « barrière » entre les genres.
Il se produit en solo et dans différentes formations : AMP (Trio de guitares, Akchoté / Montera / Pauvros), The Room (avec Sophie Gonthier), Meditrio (avec Julien Ferrando et Jean-Michel Robert), The Invisible Ensemble (avec Famoudou Don Moyé de l’Art Ensemble of Chicago, Paul Elwood, Emmanuel Cremer, Simon Sieger, Thomas Weirich), Loas (avec Nico Morcillo), etc.
Il réalise de nombreuses collaborations, avec le théâtre, la danse, les arts plastiques ou l’image.
Il a fondé l’Ensemble d’Improvisateurs Européens autour d’Hans Koch, Thomas Lehn, Hélène Breschand, Daan Vandewalle, Lelio Giannetto, Chris Cutler et Taavi Kerikmaé, ensemble spécialisé dans l’interprétation des partitions graphiques.
Il collabore notamment avec Fred Frith, André Jaume, Barre Phillips, Loren Mazzacane Connors, Thurston Moore, Lee Ranaldo, Louis Sclavis, Michel Doneda, Ahmad Compaoré, Christine Wodrascka, Pauline Oliveros, Pascal Contet, Gérard Siracusa, Floros Floridis, Carlos Zingaro, Paul Lovens, Christian Wolff.
Il est présent sur trentaine de disques, notamment What’s Up? (2013) autour des femmes poètes de la Beat Generation, Union Of The Supreme Light (2016) avec My Cat is An Alien, un duo avec Jean-François Pauvros (2017). Ce dernier est sorti comme premier opus, sur son label The End mAde RecordS, pour lequel il conçoit et réalise les pochettes, tirées à très peu d’exemplaires (une trentaine pour ce premier opus – sold out).
Jean-Marc Montera est le fondateur du GRIM (Groupe de Recherche et d’Improvisation Musicales) créé en 1978. Il s’associe en 1999 avec l’auteur metteur en scène Hubert Colas, pour fonder Montévidéo, centre de créations contemporaines à Marseille. En 2016 il devient artiste associé du GMEM, rejoint par le GRIM.

AVEC


Jean-Marc Montera

guitare de table, guitare

Kotaro Seki

percussions, shamisen