GMEM Marseille

15 — 16 jan. 16 — 18 Avr.
2018

RÉSIDENCE

Miquèu Montanaro et Christian Sebille

Electro-Aimant

Miquèu Montanaro et Christian Sebille — GMEM Marseille
© François Gautreau
Miquèu Montanaro et Christian Sebille — GMEM Marseille
 

Electro-Aimant est né d’une rencontre improbable entre un musicien engagé dans le renouvellement des musiques traditionnelles et un compositeur qui développe sa pratique grâce à l’improvisation, avec une lutherie informatique. La tradition orale, la pratique de l’improvisation, la musique électroacoustique et la transformation en temps réel se répondent pour inventer dans le temps du concert, un langage qui se construit entre tradition et nouveauté, histoire et immédiateté.
Christian Sebille et Miquèu Montanaro poussent les limites des galoubets-tambourins, par un jeu incessant entre la matière première du son et sa transformation. Déconstruction et reconstruction s’articulent pour écrire une narration dynamique, toujours surprenante.
Le galoubet-tambourin, considéré comme traditionnel et populaire, est un instrument très technique entre une flûte aux mélodies très précises et un tambourin qui exécute deux fonctions : celle de rythmique et celle de bourdon. Les ordinateurs de Christian Sebille fouillent cette profusion de sons pour exposer un dialogue inédit et inouï entre ces deux techniques du jeu musical, radicalement différentes.
Les deux musiciens ont échappé à leurs habitudes pour oser une joute inédite. Par le détournement de leurs pratiques et avec leur propre lutherie, ils jouent de leur apport culturel pour en extraire des volutes sonores extravagantes et inventer une nouvelle forme de dialogue.

Nommé depuis 2012 à la direction du GMEM, Centre national de création musicale de Marseille, Christian Sebille exerce la double activité de directeur de structure et de compositeur.
Il se consacre dès 1983 à la musique électroacoustique qu’il étudie avec Jean Schwartz et Philippe Prévost, (Ircam), puis en 1987 aux musiques mixtes au sein de la Muse en Circuit avec Luc Ferrari.
Dès 1993, il fonde à Reims Césaré, qui deviendra en 2006 Centre national de création musicale et dont les choix artistiques sont tournés vers l’ouverture et la rencontre des disciplines artistiques et des styles. Ainsi, il favorise une recherche sur la diversité et sur les formes nouvelles de (re)présentation de la création musicale.
Le catalogue de Christian Sebille compte plus de soixante œuvres vocales, instrumentales, électroacoustiques et mixtes dont un opéra de chambre (L’alleluiah – George Bataille – commande d’Etat), de nombreuses pièces dédiées au théâtre ou à la chorégraphie (Jean Deloche, Nadège Mac Leay, Emmanuelle Huynh…) et une commande de l’opéra de Limoges pour orchestre, chœur, trois percussions, guitare électrique et trois voix. De 1999 à aujourd’hui, il réalise un large cycle d’installations musicales (Série intitulée Miniatures) dont la onzième commandée par la ville de Dijon est particulièrement ambitieuse, tout comme la treizième conçue pour le château d’If de Marseille.
Parmi les collaborations qu’il développe, celle avec le plasticien Espagnol Francisco Ruiz De Infante donnera lieu à dix années d’échanges aboutissant à une recherche sur le rapport de l’espace plastique et sonore.
Christian Sebille développe une lutherie informatique qui lui permet de s’investir dans le champ de l’improvisation aussi bien en France qu’à l’étranger (Alex Grillo, Didier Petit, Sylvain Kassap, Pablo Cueco, Philippe Foch, Matt Bourne, Chris Sharkey, Christophe de Bezanac…).

Né à Hyères en 1955, Miquèu Montanaro est compositeur et musicienmulti-instrumentiste, avec 35 albums à son actif. Son instrument principal est le galoubet-tambourin (instrument traditionnel provençal composé d’un duo flûte-tambourin).
Sa pratique tend à renouveler le genre pratiqué traditionnellement, au-delà du carcan folklorique. Il multiplie les collaborations tout en évoluant dans différents genres musicaux : musiques improvisées (Barre Philips, Alan Vitous, Serge Pesce, Fabrice Gaudé), musiques du monde (Carlo Rizzo, Keyvan Chemirani, Fouad Didi), chanson (Arthur H, Georges Moustaki, Sylvie Berger), nouvelles musiques traditionnelles (Laurence Bourdin, Pierre-Laurent Bertolino, Baltazar Montanaro-Nagy, Estelle Amsellem), musique de chambre (Quatuor Talich, OCTV).
Il compose également des musiques pour des pièces de théâtre, des films (documentaires, fictions), des chorégraphies, et dirige plusieurs créations pluridisciplinaires (musique, danse, arts plastiques, vidéo…).

AVEC


Christian Sebille

électroacoustique

Miquèu Montanaro

galoubet-tambourin, flûtes

En Savoir +

> Electro Aimant