GMEM Marseille

26 — 29 oct. 2017

RÉSIDENCE

Nicolas Jacquot

7 Electric Poems

Nicolas Jacquot — GMEM Marseille
© DR
Nicolas Jacquot — GMEM Marseille
© DR

Ce temps est une première résidence de travail de Nicolas Jacquot autour du cycle des 7 Electric Poems pour mezzo-soprano, guitare électrique et vibraphone, projet initié à l’automne 2010 et achevé au printemps 2017.
Les pièces sont basées sur des textes de William Butler Yeats qui traitent de l’extravagance des comportements amoureux et plus généralement de la fascination du poète envers la beauté, à la fois fuyante et insaisissable, tragiquement éphémère.
De caractère tantôt aphoristique, tantôt développé, la composition fait la part belle aux mélanges : en premier lieu celui des genres avec des emprunts explicites au rock et au jazz ; en second lieu celui des timbres et de la conduite des voix dans le sens où l’hétérophonie — l’ambiguité maximale entre écoute monodique et polyphonique — vient perturber la stabilité relative des appuis rythmiques. Par delà le jeu des références, savantes ou populaires, le cycle des Electric Poems est expressément un cycle de chanson.

« How can I, that girl standing here,
My attention fix
On Roman or on Russian
Or on Spanish politics ?
Yet here’s a travelled man that knows
What he talks about,
And there’s a politician that has read and thought,
And maybe what they say is true
Of war and war’s alarms,
But O that I were young again
And held her in my arms! »
Politics, W.B. Yeats

Nicolas Jacquot est né en 1983 à Belfort, France – Il vit et travaille désormais à Marseille.
Il se forme à la composition avec Jacopo Baboni Schilingi et Giacomo Platini et étudie les techniques électroacoustiques avec Lorenzo Bianchi Hœsh au sein du conservatoire de Montbéliard. Il se perfectionne ensuite au sein du CRR de Reims où il obtient son Master de composition sous la direction de Daniel d’Adamo et de Jean-Marc Chouvel en juillet 2016. Il suit par ailleurs des Masterclass et participe à des académies avec Luis Naõn, Gérard Pesson, Nicolas Vérin, Martin Moulin, Diego Losa ou encore Misato Mochizuki.
Sa musique a été récompensée dans différentes compétitions internationales et jouée dans de nombreux festivals, en France et à l’étranger : Fimu (Belfort, Fr), Nuit Blanche (Paris, Fr), Alba Music Festival (Alba, It), EMW (Shangai, Cn), Redshift (Vancouver, Ca), ICMC/SMC (Athens, Gr), Grieg Festival (Oslo, Nr), NYCEMF (New York, USA), Muslab (Mexico, Mx), Blurred Edges (Hamburg, De), Bancs d’Essai (Paris, Fr)…
Inspirées des travaux de Gérard Genette sur la transtextualité, ses recherches s’intéressent principalement aux stratégies d’agencement des entités. Il rejoint aussi une vision esthétique qui entend considérer l’activité à réception comme un des moteurs de l’inventivité du créateur. Dans ce sens, la « manipulation » intentionnelle de l’écoute devient un des enjeux majeurs de la composition, et celle-ci se réalise par le recours à une figuralité de l’ambivalence capable de se déployer au « raz du son » comme au « large du texte ».

AVEC


Nicolas Jacquot

composition, guitare électrique

Sara Notarnicola

voix

Nicolas Chatel

vibraphone

7 ELECTRIC POEMS

#1. Politics (2011)
#2. Never Give All The Heart (2010)
#3. To An Isle In The Water (2010)
#4. To A Young Girl (2010)
#5. A Cradle Song (2010)
#6. For Anne Gregory (2014)
#7. O Do Not Love Too Long (2017)