GMEM Marseille

10 — 18 fév. 30 — 31 Mar.
6 — 7 Avr.
2020

RÉSIDENCE

Núria Giménez-Comas

The Second coming

Núria Giménez-Comas — GMEM Marseille
© Núria Giménez-Comas
Núria Giménez-Comas — GMEM Marseille
© DR

Résidence de création de la pièce The Second coming présentée dans le cadre du Festival Les Musiques le 10 mai 2020 à l’Opéra de Marseille

Dans cette pièce The Second coming on trouvera le texte du poète irlandais William Butler Yeats et des petites phrases, quelques mots isolés en français (qui proviennent de la traduction mais aussi autres).
L’idée prémonitoire du texte sera toujours présente dans la pièce, dans laquelle des espaces sonores et poétiques vont se confronter : l’extension d’un chaos régnant sera confrontée à un espace intime, poétique et fermé. Pour refléter cette idée dans la conception sonore et formelle, la pièce articule deux espaces sonores, en travaillant d’un côté l’espace scénique et le rayonnement du piano (avec des enceintes autour du piano) et l’espace autour du publique et hors de l’espace des musiciennes. Les chuchotements grandissants et des vagues de granulation sonore autour du public consumera peu à peu cette intimité entre les deux interprètes.

Les deux espaces vont dialoguer, se confronter et se fusionner par moments. La voix sera interpellée par ces propres échos et progressivement, avant la section finale. Un troisième espace, très éloigné et opposé va se faire présent vers la fin de la pièce, comme un écho du passé mais qui est encore présent (The Second Coming Again), un tissu harmonique qui deviendra petit à petit une scène sonore bruyante.
Des sensations éphémères, entre expectative, espoir, désespoir et la frayeur avec aussi l’apparition de quelque « image sonore »: une sorte de « bête » qui se détachera de la scène sonore.
Cette pièce fait partie d’une série de pièces avec voix et électronique, dans lesquelles le dialogue entre voix et électronique les deux médiums évoquent un mélange entre le réel, l’irréel mais aussi une sorte de crainte que le rêve fantasmagorique puisse devenir réalité.

Núria Giménez-Comas étudie à Barcelone le piano, puis les mathématiques, avant de s’orienter vers la composition, à laquelle elle se forme auprès de C. Havel. Celui-ci la confronte d’emblée à l’électroacoustique pure et à l’importance du travail du timbre  que ce soit l’expansion timbrique et harmonique, la cohésion timbre/harmonie ou l’interaction de l’informatique et de l’instrumentiste.
Après une dernière année avec Mauricio Sotelo, avec qui finit son mémoire de bachelor sur « Musique et Mathématiques » elle poursuit ses études à la HEM de Genève avec M. Jarrell, L. Naon et E. Daubresse. Dans son mémoire de master, elle travaille sur quelques phénomènes de la perception sonore (développant la recherche sur des concepts comme l’image sonore).
Elle est selectionnée ensuite puis faire le Cursus de l’Ircam. Elle réalise le Cursus 1 et 2 avec des projets sur la synthèse par modèles physiques et un projet sur les scènes sonores avec le système de spatialisation en 3D ambisonics.
Elle suit des Académies comme la Schloss Solitude, Soundstreams Residency avec des professeurs comme Chaya Czernowin, Brian Ferneyhough et Kaija Saariaho.
Très attachée aussi à l’orchestration et au travail avec l’orchestre elle travaille avec des orchestres comme OCG (Orchestre de Chambre de Genève), Brussels Philarmonic, Geneva Camerata et Orchestre de Cadaqués et avec des chefs d’orchestre comme Michel Tabachnik et David Robertson.
Très intéressée par le travail collaboratif elle réalise de projets avec d’autres artistes comme les acteurs Michel Derville, Lambert Wilson ainsi qu’avec le vidéo-artistes Dan Browne. A travaillé sur un projet de collaboration étroite avec la poétesse Laure Gauthier sur une pièce longue d' »architecture poétique ».
Récemment a réalisé la Residence de Recherche Artistique à l’Ircam/ZKM avec Marlon Schumacher sur le sujet « Sculptures synthetiques dans l’espace » en finalisant son travail avec des installations en 3D en format promenade.
Elle a été lauréate dans nombreux concours entre eux le Prix Colegio de España (Paris)-INAEM 2012 et le premier prix  concours International Edison-Denisov. Ces pièces ont été jouées par des interprètes très réputés comme le Quatuor Diotima, l’Ensemble Contrechamps, le trio du Klangforum de Wien, le Choeur Spirito entre autres.
A reçu des commandes des plusieurs musiciens et orchestres comme Proxima Centauri, Orquestra de Cadaqués, Laurent Mariusse, Aleph Guitar Quartet, et des institutions, comme Radio France, le Grame et l’Ircam en recevant le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, l’INAEM et la Fondation SGAE entre autres.
Elle réalise de master-class et des conférences sur la musique mixte, sur son travail et ses recherches à des centres comme l’Ircam, le ZKM, l’ICST, où le Conservatoire de Bordeaux.
Très intéressée par les applications pédagogiques de la musique d’aujourd’hui elle réalise plusieurs projets pédagogiques (avec des présentations, pièces pédagogiques et aussi des interventions dans des écoles) dans différents cadres en France et en Espagne.

AVEC


Núria Giménez-Comas

compositrice

Monica Gil

réalisatrice en informatique musicale