GMEM Marseille

11 — 19 fév. 2019

RÉSIDENCE

Pierre Badaroux, Cora Labaeye

Ce qu'il nous faut !

Pierre Badaroux, Cora Labaeye — GMEM Marseille
 
Pierre Badaroux, Cora Labaeye — GMEM Marseille
 

Une voix humaine, une contrebasse, les chants des baleines boréales,
un dispositif électroacoustique.
Un projet qui part à la rencontre des gens, et fait résonner
l’intime et l’universel, sur la question de l’Essentiel.
Un spectacle qui s’écoute sur une scène, une place, en haut d’une colline,
sur le toit d’un théâtre…

De la rencontre entre la chanteuse-diseuse Cora Labaeye et le contrebassiste-électroacousticien Pierre Badaroux, est né un duo, avec l’envie de questionner ce qui nous est essentiel.
Dans une relation étroite à la musique et au sonore, le spectacle se construit autour d’entretiens, de références littéraires, de poésie et de chants de baleine, qui tissent un récit polyphonique, une traversée de ce qui nous est vital en tant qu’être humain, indispensable en tant qu’individu. Ce qu’il nous faut pour vivre, ce qu’il nous faut pour être.
Paroles d’apnéiste, de sage-femme, de philosophe, de politique… se croisent pour exprimer un rapport singulier à l’essentiel. Des personnages, fictionnels ou réels, sont convoqués pour exprimer ce qui nous semble l’être. Et la musique, de sa plus simple expression – une voix et une contrebasse – à l’explosion électroacoustique, narre que l’art et le spectacle nous
procurent rêves, sensations, évasion…
En miroir, la poésie des mots et des sons se joignent à cet ensemble. Les textes deviennent matière musicale et sonore. Les chants des baleines boréales, animal totem de ce qui est menacé par nos modes de vie déconnectés de l’essentiel, apparaissent comme une trame, une présence discrète qui irrigue le spectacle de leur présence et de leurs chants. Toujours différents, comme des improvisations, ils évoquent un travail électroacoustique, un chant modulé.
La musique, de la composition à l’improvisation, du dépouillement à la densité, de sons transformés en joyeusetés sonores, nourrit un universel sans frontière, un rêve collectif et sans barrière, une langue commune au service du rêve.
Essentiel.

La résidence au gmem-CNCM-marseille fera l’objet d’un travail de création sonore à partir d’enregistrements de chants de baleines boréales, de voix, de contrebasse, de sons de synthèse. Elle sera aussi un moment de recherches et de fabrication d’objets sonores et scénographiques.

Pierre Badaroux
Parallèlement à des études supérieures (Maîtrise d’Information et Communication), il mène un cursus Jazz à l’ENM de Villeurbanne, de Chambéry, et au CNR de Metz. Son désir d’écriture le mène naturellement à créer son premier quartet, IF, dans la mouvance d’un « jazz européen ». Il participe ensuite pendant 3 ans à une résidence avec C.Delaunay et B.Tocanne à Lyon où il joue avec de très nombreux musiciens de la scène jazz et musique improvisée française (Fr. Raulin, D. Lazro, J.F. Baez, D. Badault, L. Sclavis…). En 2002, il crée la compagnie (Mic)zzaj et entame un cycle d’écriture mêlant musique écrite, improvisation et musique électroacoustique d’abord pour des projets de cinéma-concert, jouant avec T. Balasse, D. Petit, O. Benoit, puis des concerts narratifs sous casques, avec L. Sellier. L’Histoire de Clara (d’après V. Cuvelier) et Danbé (d’après A. Cissoko & M. Desplechin) sont les premiers spectacles sous cette forme qui emmènent la compagnie sur les routes de France avec près de 400 représentations. Puis il continue d’explorer la voie d’une rencontre entre la musique vivante, l’électroacoustique et la voix parlée, avec Clima(x) un concert documentaire (à partir du roman graphique de Ph. Squarzoni) , puis avec Je suis la bête (d’après A. Sibran), variation sur le thème de l’enfant sauvage. Il écrit par ailleurs pour le théâtre, la chanson, propose des lectures musicales (Jacques Bonnafé / Elise Caron), compose pour diverses formations (Harmonie, ensembles vocaux), répond à des commandes d’écriture pour deux projets d’installation musicale, littéraire et photographique immersive “Les Stéréoscopies sonores”

Cora Labaeye
Elle s’éveille à l’art et à la création en poussant avec l’école d’arts vivants ‘Les Mauvaises Herbes’ dans le Vercors Elle découvre alors sa voix comme puissant instrument d’expression et de partage des émotions. En parallèle et à la suite d’une maîtrise en sociologie de l’art, elle forge son instrument vocal au sein du groupe vocal Crise Carmen, avec qui elle tourne pendant près de 10 ans, avec plus de 300 dates en France et à l’étranger et 2 albums. Elle collabore aussi en tant que chanteuse et comédienne avec des compagnies théâtrales et chorégraphiques : Cie de La Mouche, Cie Les Ailes de Babelou, Cie Des Ampoules au Plafond.
En 2011, elle s’installe à Paris pour suivre un cusus DEM Musiques Actuelles à l’EDIM. Elle rejoint Orkestronika, orchestre-électro dirigé par Patrick Fradet avec qui elle chante désormais dans toutes les créations.
Entre 2013 et 2015, elle réside à Kiev en pleine révolution et se mêle à la scène ukrainienne en collaborant avec les Dakh Daughters, Yurii Houstotchka (Okean Elsy), Algorythm Focus System et JazzAnimal. De retour en Corse puis Paris, cette expérience bouleversante nourrit son projet solo « slavo-folk-electro », sous le nom Cora Laba, qui s’approprie morceaux de la scène actuelle ukrainienne et russe et compositions en français pour une centaine de concerts où elle s’accompagne d’un clavier, pédalier looper et boîte d’effets.
Elle compose et enregistre actuellement son propre répertoire. Des résidences de création au Groenland à bord du Manguier à l’hiver/printemps 2018 nourrissent son imaginaire du froid et des lieux racines, ainsi que son expérimentation sonore autour de la glace et de ses espaces de résonance (initiée sur les glaciers alpins/composition B.O du film d’expédition 10001 pas sous la glace).
Elle anime régulièrement des stages et ateliers « Musique Organique » en direction du jeune public et tout public.

AVEC


Pierre Badaroux

compositeur, contrebassiste, électroacoustique

Cora Labaeye

chanteuse, diseuse, électroacoustique

Pierre Fleurence

réalisateur en informatique musicale

PRODUCTION

Cie (Mic)zzaj
COPRODUCTION

gmem-CNCM-marseille, La Barcarolle - Arques, Château Rouge, scène conventionnée - Annemasse
SOUTIEN

Maison des Métallos - Paris, Théâtre des Quatre Saisons, scène conventionnée - Gradignan, Logelloù - Centre de création et de résidence artistique - Penvénan