GMEM Marseille

ven. 9 oct. — sam. 5 déc. 2020

Installation


photographique et sonore

Les Méjanes
Michel Vovelle – Patrimoine et archives municipales

Abdessamad El Montassir

Surgir des Cendres

Abdessamad El Montassir — GMEM Marseille
AL AMAKINE © Abdessamad El Montassir
Abdessamad El Montassir — GMEM Marseille
Vue de l'installation AL AMAKINE dans le cadre de la Biennale CHRONIQUES © Pierre Gondard

En partenariat avec CHRONIQUES, Biennale des Imaginaires Numériques 2020, organisée par SECONDE NATURE et ZINC, un parcours d’expositions, spectacles, concerts, performances et live-audiovisuels entre Aix-en-Provence et Marseille à l’automne 2020.

« Abdessamad El Montassir est un porteur d’histoires et sa toile de fond est le Sahara : il raconte le désert, sans entraves, avec la liberté de l’hypothèse. Son œuvre est une recherche, une enquête sur quelque chose qui nous échappe. Elle donne des formes aux silences et une texture aux mutismes.

Car El Montassir est un historien sans archive, un argonaute des grands espaces et un limier des territoires. Son travail s’apparente à une anthologie de poèmes, tient du roman scientifique et existe comme chant de transmission. Dans un même temps, il met en avant la capacité des plantes et les éléments non-humains à agir sur le monde, voire même à le transformer ou à l’influencer. L’exposition Surgir des cendres réunit deux de ses projets récents, Al Amakine et Achayef qui, face l’immatérialité de l’histoire, se font les gardiens des récits qui appartiennent au peuple et créent une narration que l’histoire conventionnelle n’a pas été capable de raconter. »

Extrait du texte De l’enfant de sable, au créateur à l’ombre des arbres d’épines : Abdessamad El Montassir, vers une esthétique du silence par Taous R. Dahmani

Al Amakine, une création d’une résidence artistique au gmem > du 15 au 29 juillet 2020 – En savoir +

AVEC


Abdessamad El Montassir

artiste-chercheur

Matthieu Guillin

artiste sonore

EN SAVOIR +

> En savoir +

Œuvre produite par l'artiste, Le Cube – independent art room, Carte Blanche par Al Safar, l'Institut Français du Maroc, l’IMéRA
Avec l’aide du Labex RFIEA+, Pro Helvetia Cairo, le gmem-CNCM-Marseille et la plateforme CHRONIQUES
Ssoutenue par la Région Sud, la Ville de Marseille et l'Institut Français à Paris.
Coordonnée par SECONDE NATURE et ZINC
Pièce sonore réalisée en collaboration avec le compositeur Matthieu Guillin
Courtesy de l'artiste
Une production déléguée Le Cube – independent art room

Abdessamad El Montassir

Les recherches d’Abdessamad El Montassir sont axées sur une trilogie : le droit à l’oubli, les récits fictionnels et viscéraux, et le trauma d’anticipation. Dans l’ensemble de son travail et de ses recherches, l’artiste met en place des processus réflexifs qui invitent à repenser l’Histoire et les cartographies à travers les récits collectifs ou fictionnels et les archives non matérielles. Dans un même temps, ses projets questionnent les traumatismes et leurs influences sur les individus, leurs comportements et leurs évolutions socio-politiques, et déploient des processus où ces traumatismes servent à l’historisation. Ces problématiques, Abdessamad El Montassir les aborde en prenant en considération les savoirs des identités qui ne sont pas humaines – les plantes – afin de faire émerger des manières renouvelées de penser nos environnements.

Matthieu Guillin

Matthieu Guillin chemina dans le chaos nourrissant de multiples formes artistiques. Puis attrape la création sonore comme vecteur principal. Allie son énergie à la matière pour mettre en écho les dissemblances. Essaye d’augmenter nos facultés à percevoir le divers.Se demande si l’écoute active est encore une solution. Se demande comment il fera sans électricité. Aime tout autant les chants traditionnels Albanais et l’errance. Préfère de justesse les maladresses de son père aux plaisirs difficiles de la composition. Cherche à rendre compte de l’expérience sensible et complexe de la vie à travers l’écoute, trouve ça impossible et recommence. Est surement en résistance contre l’homogénéisation culturelle et les coercitions séductives en tout genre. Né en 1987, Matthieu Guillin partage son travail entre le spectacle vivant, la composition acousmatique et l’improvisation libre.

LIEU

Les Méjanes

Michel Vovelle – Patrimoine et archives municipales 25, allée de Philadelphie
13100 Aix-en-Provence