GMEM Marseille

Les Modulations

mar. 15 fév. 2022
19h

Concert


Friche La Belle de Mai – Petit Plateau

Cartographie de rythmes — Modulation 7

Karl Naegelen, Sylvain Darrifourcq, Toma Gouband

Cartographie de rythmes — Modulation 7 — GMEM Marseille
© Atelier Tout Va Bien
Cartographie de rythmes — Modulation 7 — GMEM Marseille
© Eric Sneed
Cartographie de rythmes — Modulation 7 — GMEM Marseille
© Eric Sneed
Cartographie de rythmes — Modulation 7 — GMEM Marseille
© Eric Sneed

Cartographie de rythmes – volet #1 : Vitesses approchantes

Dans une étude au long cours établie comme un trajet sensoriel et exploratoire des champs les plus divers de la vie rythmique, le compositeur Karl Naegelen a entrepris un premier volet de création avec un étonnant duo composé de Toma Gouband et Sylvain Darrifourcq. Batteurs-percussionnistes, tous les deux ont la particularité de creuser le sillon de chemins rythmiques très personnels. Pour le premier, ce chemin est semé de pierres, de végétaux et d’éléments de batterie plus traditionnels qui induisent un monde polyphonique à la fois complexe et direct. Pour le second, l’exploration instrumentale est nourrie par l’esthétique des machines et les questions de temporalité, d’espace et de rupture.

En réunissant ces deux musiciens si singuliers, différents et complémentaires, le compositeur Karl Naegelen invente avec eux un objet d’écriture et d’explorations rythmiques, résultant de lents décalages et déphasages. Chemin faisant sur la carte du rythme, le compositeur et ses deux complices ont décerné un paysage qui n’était pas sur la carte, un paysage qu’ils n’avaient pas prévu où viennent se frotter des rythmes faussement répétitifs, et dont les vitesses, par leurs proximités, génèrent des illusions sonores dont les musiciens jouent avec gourmandise. Dans un face à face, les deux musiciens munis d’un casque par où arrive la pulsation, élaborent un jeu étonnamment troublant et époustouflant, situé aux lisières d’esthétiques musicales multiples, dans un champ ouvert à l’écoute des rythmes du monde, affranchi des codes et des chapelles.


Billetterie :
En ligne : gmem-cncm.mapado.com

Sur place : 
dans la limite des places disponibles
Le jour même de la représentation, 1h avant le spectacle

Réservations :
Par mail : billetterie@gmem.org

TARIFS


UNIQUE 6€
CARTE DE FIDÉLITÉ MODULATIONS 30€*

Nombre de places limité


*DONNE ACCÈS À TOUTES LES MODULATIONS DE LA SAISON 2021-22
RÉSERVATION OBLIGATOIRE

DURÉE


50'

AVEC


Karl Naegelen

composition

Sylvain Darrifourcq

percussions

Toma Gouband

percussions

Production et diffusion : Athénor scène nomade - CNCM, Saint-Nazaire

Avec le soutien de la Région Pays-de-La-Loire, du Laboratoire de Mathématiques Jean-Leray et du Laboratoire des Sciences du Numérique de l'université de Nantes et de la Fédération de Recherche Mathématiques Pays de Loire.

Karl Naegelen

Karl Naegelen étudie la composition au Conservatoire de région de Lyon puis au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon.
Il suit les classes de Robert Pascal, Denis Lorrain et François Roux et complète sa formation à la Musikhochschule de Hambourg avec Peter Hamel. Il participe également à de nombreuses masterclasses, notamment à Berlin avec Georges Aperghis. Passionné par l’improvisation et les musiques extra-européennes, il effectue plusieurs séjours à Surakarta sur l’île de Java en Indonésie et cherche à préserver, dans son écriture, la souplesse et la spontanéité caractéristiques des musiques de tradition orale à travers une recherche constante de qualités sonores et de timbres.
Il écrit pour l’Orchestre national de Lyon, l’Orchestre national de Lille, l’Ensemble Résonance Contemporaine, le Quatuor Béla, le Quatuor Pli, l’Ensemble Linea, le Duo Bergamasque, le Ricciotti Ensemble… Ses œuvres sont jouées en France (festivals Musica, Musique-action…) aussi bien qu’à l’étranger (Allemagne, États-Unis, Japon…).

Sylvain Darrifourcq

Formé aux percussions classiques avant de faire ses classes dans des formations de rock, Sylvain Darrifourcq découvre tardivement le jazz. 2004 marque les débuts du Emile Parisien quartet, primé aux Victoires du Jazz.
Batteur énergique au style syncrétique et gestuel, il collabore avec des improvisateurs et des compositeurs aux frontières des musiques : Q avec Julien Desprez et Fanny Lasfargues, MILESDAVISQUINTET! avec Valentin Ceccaldi et Xavier Camarasa, Le Pantin et Dans L’entre de Guillaume Hermen. Son jeu, précis, véloce et inventif se prête à toutes les expérimentations. Il s’est produit aux côtés de l’Orchestre philharmonique de Radio France (dirigé par Pierre-André Valade), Joëlle Léandre, Michel Portal, Louis Sclavis, Marc Ducret, Tony Malaby, Akosh Szelevényi, Andrea Parkins, Benoit Delbecq…
Passionné par les questions de temporalité, d’espace et de rupture en musique, il crée aujourd’hui un langage très personnel, construit autour des notions de « poly-vitesse » et de « physiqualité ». Ses recherches l’amènent à collaborer avec des chorégraphes / danseurs, vidéastes et plasticiens (Zimoun, SMITH, Liz Santoro…) et à déplacer son activité vers les champs de la performance et de l’installation sonore.

Toma Gouband

Toma Gouband commence la batterie jazz à l’âge de 5 ans avec plusieurs professeurs dont Jean-Marc Lajudie et Christian Salut à Toulouse.
Au fil du temps, l’instrument se transforme au gré de rencontres, de trouvailles et d’inventions, le menant à développer un jeu avec les pierres sonnantes et les nombres, mais aussi les matières et un ensemble de centaines de cloches (en terre noire) réalisées au fur et à mesure du déploiement de son travail. Il joue avec les ensembles Trance Map de Evan Parker et Matt Wright, Fenêtre Ovale du compositeur Karl Naegelen, Eve Risser, Joris Ruhl et Amaryllis Billet. Il mène deux projets, trio O avec Benoit Delbecq et Nelson Veras ainsi que Par 4 Chemins avec Harmen Fraanje, Brice Soniano et Magic Malik. Toma Gouband expérimente son langage aussi avec la danse – Iwanna Massaki, Kana Nakamura – ainsi que dans l’élaboration d’installations sonores.
Il partage avec Athénor de nombreux projets qui questionnent les modes d’écoute, de jeu et de rencontre. De ces expériences est né l’ensemble InSitu créé avec Fabrice Arnaud-Crémon, Christophe Havard et Aurélie Maisonneuve et qui collabore avec le compositeur Karl Naegelen.

LIEU

Friche La Belle de Mai – Petit Plateau
41 Rue Jobin
13003 Marseille


ACCÈS

Entrée 1 (piétons uniquement) :
41 rue Jobin - 13003 Marseille
Entrée 2 (piétons, livraisons
et parking restreint) :
12 rue François Simon - 13003 Marseille

> Bus Ligne 49 ou 52 : Belle de Mai La Friche
> Bus de nuit : Ligne 582 : Belle de Mai La Friche
départ de La Friche vers les 5 Avenues
à 21h45, 22h20, 23h10, 23h45, 0h30, 1h05

> Borne Vélo : 3321 Rue Jobin

> Tramway à 10 min à pied : Ligne 2 Longchamp