GMEM Marseille

Les Modulations

mar. 15 nov. 2022
19h

Concert


Friche La Belle de Mai – Petit Plateau

Future Folk Stories

Robin Fincker, Natacha Muslera, Mathieu Werchowski...

Future Folk Stories — GMEM Marseille
©Clara Lafuente
Future Folk Stories — GMEM Marseille
©Clara Lafuente

Dans le cadre des Modulations

Les Modulations, c’est quoi ?
Ce sont des concerts, des performances, des événements réguliers…
Autrement dit, une saison organisée par le GMEM.

Dates du 1er semestre > 20/0918/10 — 15/11 — 4/1220/12/2022

Inspiré des BBC Ballads des années 50 d’Ewan McColl et Charles Parker qui révolutionnèrent le concept de documentaire musical à la radio, Future Folk Stories propose un dispositif de concert pour pièce radiophonique mêlant chansons et textes pré-enregistrés, instruments acoustiques et sons concrets, l’électroacoustique et la force évocatrice de la voix dans de multiples formes – chantée, parlée, scandée…

Combinaison inédite de fortes personnalités musicales, on y retrouve néanmoins Robin Fincker, Mathieu Werchowski et Fabien Duscombs du groupe Bedmakers auxquels s’ajoutent la bassiste électroacoustique aux milles timbres Fanny Lasfargues et de la performeuse vocale Natacha Muslera, dont la voix en direct se mêle avec d’autres, enregistrées au gré des pérégrinations du groupe.

Chœur amateur, voix amies ou fraîches rencontres, Future Folk Stories édifie une banque sonore originale, constituée de fragments de mélodies, d’extraits de textes et d’entretiens enregistrés portant sur les questions du rapport individuel au folklore et des projections de ce qui pourrait être nos musiques traditionnelles du futur. Cette matière sonore, pilotée et re-travaillée en direct par Mathieu Werchowski décuple les interactions possibles et multiplie les interlocuteurs au sein du groupe.

Chansons découpées puis ré-assemblées dans le désordre, phrases parlées servant d’interrupteurs à déclenchement d’improvisations multiples, ritournelles anglo-saxonnes détournées, hymnes traditionnels composés dans l’instant et égrenés sur les retransmissions de “field-recording” composent ce nouveau répertoire. Le quintet ébauche ainsi les contours fuyants d’un personnage qui ne serait autre que la musique folk “en personne” dans la multiplicité de ses représentations et de ses rôles ; à la fois actuelle et anachronique, désuète et par nature perpétuellement renouvelée.

Future Folk Stories cherche à questionner un certain rapport au temps, résolument non-linéaire en faisant cohabiter des mélodies pluri-centenaires avec l’improvisation libre, dans un dispositif électroacoustique où la voix et ses différents avatars prennent un rôle central.

TARIFS


Unique 6€
Carte de fidélité Modulations 30€*

Nombre de places limité

*Donne accès à toutes les modulations de la saison 2022-23

DURÉE


1h00

AVEC


Robin Fincker

saxophone ténor, clarinette

Mathieu Werchowski

violon, machines

Natacha Muslera

voix, poste radio à ondes-courtes

Fanny Lasfargues

basse électroacoustique

Fabien Duscombs

batterie

Anaëlle Marsollier

sonorisation

À TÉLÉCHARGER

> Feuille de salle

Une production Freddy Morezon
En coproduction avec Banlieues Bleues
En partenariat avec le GMEM

Avec le soutien de la Drac et la Région Occitanie, du CNV, du CNM, de la SPEDIDAM et de Diaphonique, fonds franco-britannique pour la musique contemporaine en partenariat avec la SACEM, les Amis de l’Institut français du Royaume-Uni, le British Council, le Ministère de la Culture, l’Institut français, l’Institut français du Royaume-Uni, Le Bureau Export et la Fondation Salabert

Avec la participation d’éOle – studio de création musicale.

Natacha Muslera

« Je m’intéresse à chaque voix, aux voix infimes et infirmes — celles des vivants et des morts, des humains et non humains. Avec ces voix j’élabore une langue de résistance que je nomme langue des bois, une langue hybride, articulée et inarticulée, imprégnée des écosystèmes sonores. Cela active des performances, des improvisations, des textes, des pratiques vocales collectives, des pièces sonores et radiophoniques, des partitions, des films, des ateliers et laboratoire de recherche, des technologies d’altérités… Ces expérimentations confrontent tout autant les potentiels vocaux, que les problématiques de normalité et d’esthétique, c’est à dire les limites que l’on assigne à la voix : celle de genre, de classe, de registre; ainsi qu’à la prédominance de certain sens. »

Natacha pratique la voix en tant qu’instrument, objet de pensée, de recherche et comme outil de soin. Cela ouvre de multiples champs d’applications. Tout en suivant un apprentissage vocal et musical au début des années 90 à Paris et Bombay, associé à un usage des arts énergétiques, Natacha s’engage au sein de collectifs, groupes artistiques afin de mettre en pratique ses recherches et déconstruire un pan de ces enseignements. Par ailleurs, l’artiste aime nourrir des pratiques vocales collectives et expérimentales, dans différents contextes (centre sociaux, école d’art, centre psychiatrique…). En résidence depuis 2013 au GMEM — centre national de création musicale situé à Marseille, elle y élabore différentes créations. Son cheminement, jalonné de nombreuses rencontres et collaborations, parmi lesquelles se tissent des affinités profondes avec les artistes et groupes Aude Romary, Michel Doneda, Christophe Cardoën, eRikm, Cécile Duval, Jérôme Noetinger, Angélica Castello, Catherine Jauniaux, Nicolas Gerber, le UN (société d’improvisation), Terminal Beach & Oracle (collectifs d’artistes), Mutantes, Future Folk Stories……. En 2012, Natacha insuffle Choeur tac-til, un choeur avec des ami.e.s voyant.e.s et non voyant.e.s, dans lequel elle crée en compagnonnage avec les dix voix, de nouveaux modes compositionnels, distanciés du champ visuel. Elle vit à Marseille et s’est produite en France, Inde, Italie, Grèce, Russie, Belgique, Argentine, Allemagne, Québec, Canada, Islande, Hongrie, Espagne, Maroc, Autriche, Palestine, Suisse. Ses pièces concrètes et créations radiophoniques sont diffusées sur les ondes locales (radio Galère, radio Grenouille-Euphonia, radio Zinzine), nationales et internationales (radio libertaire, france culture, france musique, arte radio, radio clásica RNE… ) ainsi que différentes radios et revues en ligne : p-node, La vie manifeste, Wi watt’heure, Ear you are Bruxelles, Résonance Montréal, Chimères Athènes etc. Ses films sont diffusés au sein de différents festivals (FID, Peuple et Culture, Instant vidéos, Festival des cinémas Différents et expérimentaux…) et sur différents sites, notamment sur le site Dérives

LIEU

Friche La Belle de Mai – Petit Plateau
41 Rue Jobin
13003 Marseille


ACCÈS

Entrée 1 (piétons uniquement) :
41 rue Jobin - 13003 Marseille
Entrée 2 (piétons, livraisons
et parking restreint) :
12 rue François Simon - 13003 Marseille

> Bus Ligne 49 ou 52 : Belle de Mai La Friche
> Bus de nuit : Ligne 582 : Belle de Mai La Friche
départ de La Friche vers les 5 Avenues
à 21h45, 22h20, 23h10, 23h45, 0h30, 1h05

> Borne Vélo : 3321 Rue Jobin

> Tramway à 10 min à pied : Ligne 2 Longchamp