GMEM Marseille

Matins Sonnants

dim. 10 mai 2020
11h

Concert


pour voix et piano

Opéra de Marseille
(Foyer Ernest Reyer)

Juliette Raffin-Gay, Louise Akili, Núria Giménez-Comas

Oh dear... [REPORT]

Création
2020
Création — GMEM Marseille
Juliette Raffin-Gay, Louise Akili, Núria Giménez-Comas — GMEM Marseille
© Núria Giménez-Comas

Ces Matins Sonnants sont toujours des aventures, des moment inattendus de partage d’une première écoute. Le gmem-CNCM-marseille s’engage auprès d’interprètes pour inventer un programme et faire découvrir la création et le répertoire d’aujourd’hui sous le regard d’un·e musicien·ne et de son instrument.

À partir de l’œuvre de Sivan Eldar You’ll drown, dear (soprano et électronique), Juliette Raffin-Gay construit un programme fait de pièces du répertoire et de créations commandées spécialement pour ce concert.

Sur le poème de William Butler Yeats, la création The Second Coming croisera deux espaces sonores, l’un, intime sur la scène et autour du piano, et l’autre dans la salle, dans un espace immersif plongeant l’auditeur·rice au cœur de rumeurs grandissantes.
Les cycles de Berg et Mulsant suggèrent une atmosphère de musique de chambre intimiste.

 

TARIF


Tarif unique 6€

DURÉE


50 min environ

AVEC


Juliette Raffin-Gay

soprano

Louise Akili

piano

Sivan Eldar

réalisatrice en informatique musicale pour sa pièce You'll drown, dear

Monica Gil

réalisatrice en informatique musicale pour la pièce The Second Coming

ŒUVRES DE

Sivan Eldar

« You'll drown, dear »

Création 2017

Núria Giménez-Comas

« The Second coming »

Création 2020

Nguyen Thien Dao

« Tim Lua » 1987

Alban Berg

« 4 gesänge Op.2 » 1910

Florentine Mulsant

« Voix - trois mélodies » 1997

Production gmem-CNCM-marseille
En coproduction avec la Ville de Marseille - Opéra

Juliette Raffin-Gay (FR)

Juliette Raffin-Gay est née à Rouen, où elle a étudié le chant, le piano et la danse au Conservatoire Régional parallèlement à une licence en Musicologie à la Faculté. Elle étudie ensuite au CNSMDP où elle a bénéficié des enseignements d’ Alain Buet, Isabelle Guillaud, Anne Le Bozec, Emmanuelle Cordoliani, Kenneth Weiss… Elle a remporté plusieurs prix, aux concours internationaux de chant d’Arles et Ernst Haefliger (Gstaad) en Suisse. Sensible à la création et la médiation de son art, elle aime se produire avec Oswald Sallaberger et l’ensemble instrumental La Maison Illuminée, interprétant airs, mélodies et lieder arrangés et orchestrés pour diverses formations. En oratorio, on a pu l’entendre comme soliste en collaboration avec différents chœurs de région normande et parisienne dans le Requiem de Mozart et de Gounod, le Gloria de Vivaldi, la Messe en Ut de Beethoven, la Mass of the Children de Rutter, la Petite Messe Solennelle de Rossini, Israel en Egypte de Haendel… À l’opéra, elle a travaillé sous la direction de Michel Laplénie, Vincent Dumestre, Robert Houssart, Alain Altinoglu, Jean-Claude Malgoire, Emmanuel Olivier… on a pu l’entendre dans les rôles de l’Honneur et d’une Sirène dans King Arthur de Purcell, dans le rôle de Micaela dans Carmen de Bizet, Lisa dans le Pays du Sourire de Franz Lehar, Le Marchand de Sable dans Hansel et Gretel de Humperdinck, la petite fille aux allumettes dans l’opéra d’August Enna, Eurydice dans Orphée et Eurydice de Gluck, Rowan dans Le Petit ramoneur de Benjamin Britten, Vénus dans Tannhäuser de Wagner, Servilia dans La Clémence de Titus de Mozart, Aloes dans L’Etoile de Chabrier. Affectionnant les multiples aspects de l’Art vocal, elle chante au sein des ensembles vocaux Les Affinités Electives et Accentus un répertoire varié allant du chant grégorien à la musique moderne. Dans ces projets, citons le rôle de Servilia dans La Clémence de Titus dans le cadre du festival Classica au Québec. En juin 2018 elle interprète en partenariat avec l’IRCAM, l’œuvre pour voix et bande électronique You’ll Drown, dear de la compositrice Sivan Eldar qui lui a ouvert les portes d’un répertoire nouveau et illimité.

Louise Akili (FR)

La pianiste Louise Akili est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (classes d’Anne Le Bozec et de Claire Désert) et du Pôle Supérieur de Paris-Boulogne (classes d’Hugues Leclère et de Philippe Ferro). Elle suit actuellement le cursus de formation au CA de professeur de piano au CNSMDP. Titulaire du Diplôme d’Etat, elle enseigne le piano au Conservatoire Chopin du 15ème arrondissement de Paris.
Ayant reçu les précieux conseils de Cécile Emery, Macha Belooussova, Christian Ivaldi, Jeff Cohen, Yves Henry et Emmanuel Olivier, elle apprécie de jouer aussi bien en tant que soliste qu’en formation de musique de chambre et se plaît au mariage des arts, son activité de danseuse en étant un des aspects.
Lauréate de la Fondation Royaumont et de la Cité Internationale des Arts de Paris, Louise se produit régulièrement en concerts en France et à l’étranger. On a pu l’entendre au Nohant Festival Chopin, au Festival de Piano de Saint-Ursanne en Suisse, à l’Athénée roumain de Bucarest, au Grand Théâtre de Provence, à l’Arsenal de Metz, au Festival d’Avignon, au Kiosque de Nancy, au Théâtre Impérial de Compiègne et à Paris au Centre Pompidou, au Théâtre du Châtelet, à l’Hôtel de Béhague, au Grand Salon des Invalides, au Musée Delacroix, au Petit Palais, au Théâtre de l’Ile Saint-Louis, Salle Cortot, au Musée d’Orsay ainsi qu’à la Philharmonie, etc.
Curieuse de découvrir un répertoire varié, la jeune artiste excelle dans un large éventail musical allant de la période baroque à la création contemporaine au sein de toutes les formations possibles.
Louise collabore régulièrement avec la soprano Axelle Fanyo, les violonistes Rachel Koblyakov et Hugues Borsarello, les violoncellistes Thomas Chartré et Raphaël Ginzburg ainsi qu’avec la compositrice Olga Neuwirth.
Elle se produit également avec l’Orchestre Français des Jeunes en 2014 sous la direction de Dennis Russell Davies.
En 2013, Louise interprète le Pierrot Lunaire de Schönberg au CRR de Paris.
Louise se perfectionne à l’Académie Ravel 2018 dans les classes de Marie-Josèphe Jude et Miguel Da Silva. Le quatuor formé par Pierre Alvarez, Thomas Levier, Edward Luengo et Louise Akili reçoit la dotation du Fond Dany Pouchucq pour son interprétation du Quatuor avec piano de Guillaume Lekeu.
En Octobre 2018, Louise est lauréate de la bourse Nguyen Thien Dao du Centre International Nadia et Lili Boulanger.

Núria Giménez-Comas (ES)

Núria Giménez-Comas étudie à Barcelone le piano, puis les mathématiques, avant de s’orienter vers la composition, à laquelle elle se forme auprès de C. Havel. Celui-ci la confronte d’emblée à l’électroacoustique pure et à l’importance du travail du timbre que ce soit l’expansion timbrique et harmonique, la cohésion timbre/harmonie ou l’interaction de l’informatique et de l’instrumentiste.Après une dernière année avec Mauricio Sotelo, avec qui elle finit son mémoire de bachelor sur « Musique et Mathématiques » elle poursuit ses études à la HEM de Genève avec M. Jarrell, L. Naon et E. Daubresse. Dans son mémoire de master, elle travaille sur quelques phénomènes de la perception sonore (développant la recherche sur des concepts comme l’image sonore).
Elle est sélectionnée ensuite pour faire le Cursus de l’Ircam. Elle réalise le Cursus 1 et 2 avec des projets sur la synthèse par modèles physiques et un projet sur les scènes sonores avec le système de spatialisation en 3D ambisonics.
Elle suit des Académies comme la Schloss Solitude, Soundstreams Residency avec des professeurs comme Chaya Czernowin, Brian Ferneyhough et Kaija Saariaho.
Très attachée aussi à l’orchestration elle travaille avec des orchestres comme OCG (Orchestre de Chambre de Genève), Brussels Philarmonic, Geneva Camerata et Orchestre de Cadaqués et avec des chefs d’orchestre comme Michel Tabachnik et David Robertson.
Très intéressée par le travail collaboratif elle réalise de projets avec d’autres artistes comme les acteurs Michel Derville, Lambert Wilson ainsi qu’avec le vidéo-artiste Dan Browne. Elle travaille sur un projet de collaboration étroite avec la poétesse Laure Gauthier sur une pièce longue d’ « architecture poétique ».Elle a récemment réalisé la Residence de Recherche Artistique à l’Ircam/ZKM avec Marlon Schumacher sur le sujet « Sculptures synthétiques dans l’espace » en finalisant son travail avec des installations en 3D en format promenade.
Elle a été lauréate dans nombreux concours tels que le Prix Colegio de España (Paris)-INAEM 2012 et le premier prix du concours International Edison-Denisov. Ces pièces ont été jouées par des interprètes très réputés comme le Quatuor Diotima, l’Ensemble Contrechamps, le trio du Klangforum de Wien, le Chœur Spirito entre autres.
Elle a reçu des commandes de plusieurs musiciens et orchestres comme Proxima Centauri, Orquestra de Cadaqués, Laurent Mariusse, Aleph Guitar Quartet, et des institutions, comme Radio France, le Grame et l’Ircam en recevant le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, l’INAEM et la Fondation SGAE entre autres.
Elle réalise des master-class et des conférences sur la musique mixte, sur son travail et ses recherches dans des centres comme l’Ircam, le ZKM, l’ICST, où le Conservatoire de Bordeaux.
Très intéressée par les applications didactiques de la musique d’aujourd’hui elle réalise plusieurs projets pédagogiques (avec des présentations, pièces pédagogiques et aussi des interventions dans des écoles) dans différents cadres en France et en Espagne.

Sivan Eldar (IL)

Originaire de Tel Aviv, Sivan Eldar (née en 1985) est titulaire d’une licence en composition du New England Conservatory et d’un doctorat en composition de l’Université de Berkeley sous la direction de Franck Bedrossian et d’Edmund Campion. Elle a également étudié l’informatique musicale au CNMAT (Centre for New Music et Audio Technologies – Université de Berkeley) et à l’Ircam (Cursus 2016-17) avec Hèctor Parra.
Les travaux de Sivan incluent des collaborations étroites avec des musiciens du monde classique et non classique, ainsi qu’avec des artistes dans les domaines du théâtre, de la danse et des arts visuels. Ses projets ont reçu le soutien, entre autres, des fondations Fulbright, Civitella Ranieri et Royaumont, mais aussi de la Cité Internationale des Arts, de l’Ircam, de l’ENOA (European Network of Opera Academies), de Snape Maltings, et du Festival d’Aix-en-Provence. Plus récemment, ses compositions ont été jouées aux festivals ManiFeste du Centre Pompidou, Rainy Days de la Philharmonie Luxembourg, Présences de la Maison de la Radio, Ultraschall Berlin et Prague Spring.
Sivan travaille actuellement sur différentes commandes du chœur Accentus (Donaueschingen Musiktage), de l’Ensemble Musicatreize (Philharmonie de Paris) et de l’Orchestre de Chambre de Paris (Théâtre de Châtelet). Depuis l’automne 2019, elle est aussi compositrice en résidence avec l’Opéra Orchestre National Montpellier. En collaboration avec l’écrivaine Cordelia Lynn, elle développe son premier opéra, Like flesh, une commande de l’Opéra de Lille en co-production avec les Opéras de Nancy et de Montpellier, de l’Ircam et de l’Ensemble Le Balcon. Sa musique est publiée par les Éditions Durand/Universal Music Classical.

LIEU

Opéra de Marseille

(Foyer Ernest Reyer) 2, Rue Molière
13001 Marseille


ACCÈS

Métro 1 : Vieux-Port
Tramway 3 : Rome Davso