GMEM Marseille

Les Modulations

mar. 16 nov. 2021
19h

Concert


pour percussions, vidéo et électronique

Friche La Belle de Mai – Le Module

Canons sur écran divisé — Modulation 3

Sébastien Roux

Création
2021
Création — GMEM Marseille
Canons sur écran divisé — Modulation 3 — GMEM Marseille
 
Canons sur écran divisé — Modulation 3 — GMEM Marseille
 

Canons sur écran divisé est une pièce transdisciplinaire imaginée par Sébastien Roux. La pièce met en jeu un système de composition où la partition musicale devient un film split-screen qui s’agence en temps réel.

La pièce prend son origine dans des canons électroniques écrits par Sébastien Roux pour le GRM et initiés au GMEM (10 Canons de Vuza, 2018) et qui servent de base à la recherche de matières sonores pour la percussion. Les canons sont des canons dit de Vuza. Ce sont des canons rythmiques qui ont deux spécificités : les différentes voix du canon ne se superposent jamais et une fois que toutes les voix sont entrées, tous les temps sont occupés. Toutes les voix sont jouées successivement par l’interprète, chacune est enregistrée (audio et video), et superposée aux précédentes. Le plan fxe sur les mains du percussionniste en train de jouer est démultiplié. Le canon se construit, les voix s’accumulent et se complètent, le split-screen se remplit jusqu’à ce que tout l’espace de projection soit occupé par un fllm.


Billetterie :
En ligne : gmem-cncm.mapado.com

Sur place :
dans la limite des places disponibles !
Le jour même de la représentation, 1h avant le spectacle

Réservations :
Par mail : billetterie@gmem.org

TARIFS


Tarif unique 6€
CARTE D'ABONNEMENT MODULATIONS 30€*

*DONNE ACCÈS À TOUTES LES MODULATIONS DE LA SAISON 2021-22

Bar sur place

DURÉE


40'

AVEC


Sébastien Roux

composition

Stéphane Garin

percussions

Jérome Tuncer

programmation son et vidéo

ŒUVRE DE

Sébastien Roux

« Pièce pour percussions, vidéo et électronique »

Création 2021

PRODUCTION
Revers ouest

COPRODUCTION
GMEM, Whynote, Grame

Sébastien Roux

Sébastien Roux (1977) imagine des situations d’écoute. À travers l’algorithme, le jeu, le mouvement, la spatialisation, le diagramme, il articule deux notions complémentaires : la perception de la forme et les formes de perception. Son travail prend des formes diverses : séances d’écoute commentées avec dispositif de haut-parleurs, concerts avec projection de partitions graphiques, installations sonores, performances in situ.
Il est diplômé du Master Atiam (IRCAM), Formation pluridisciplinaire aux sciences de la musique.
— http://www.sebastienroux.net/

Stéphane Garin

Interprétation, improvisation, composition, curation… Parce qu’un musicien du XXIe siècle doit être capable de conjuguer toutes ces pratiques, Stéphane Garin a choisi de ne pas choisir.
Lorsqu’il ne joue pas avec l’ensemble Dedalus, c’est peut-être qu’il se trouve aux côtés de quelque pilier de la scène électronique (Ryoji Ikeda, Stephan Mathieu) ou d’une chanteuse dégagée (Claire Diterzi). Ou alors d’une performance tirée à unique exemplaire dans la ville de Detroit au côté de Shua Group, ou d’un artiste des plus protéiforme comme Pascal Comelade. Mais c’est peut-être aussi qu’il est quelque part avec 0 (www.ensemble0.com), l’ensemble qu’il a co-fondé en 2004 avec Sylvain Chauveau. Un collectif à géométrie (et à géographie) variable, qui met autant de cœur à défendre les œuvres d’artistes américains (Moondog, John Cage, Julius Eastman, Arthur Russel, Tristan Perich, Michael Pisaro) qu’à jouer ses propres compositions.
Dans toutes ces activités, comme dans les séances d’écoute qu’il anime régulièrement, il ne s’agit pas tant de « diffusion » au sens institutionnel du terme que de partage, au sens le plus fraternel du terme. De moments d’écoute vécus ensemble, expériences sonores en circuit court ou planétaire, de circulations – entre les traditions (écrite et orale) comme entre les générations, entre le savant et le populaire, la pratique instrumentale et la phonographie, l’acoustique et l’électronique, l’hier et l’aujourd’hui – qui sont les meilleures garantes d’un véritable échange. Une conception élargie, en somme, de la musicalité. (David Sanson)
— https://www.stephanegarin.com

Jérome Tuncer

Après des études d’ingénieur à l’INSA de Lyon puis le cursus son de l’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière, Jérôme Tuncer se consacre à la création sonore, à la conception ainsi qu’à la programmation de dispositifs interactifs pour le spectacle vivant, la performance et l’installation.
Il enrichit sa maîtrise technique en participant à la vie de lieux tels que l’IRCAM, le GRM ou bien encore à la Gaîté Lyrique sur des projets de créations ou lors d’ateliers pédagogiques de sensibilisation à l’outil numérique de traitement du son et de l’image. Il collabore avec de nombreux artistes du paysage contemporain auxquels il apporte une approche sensible des techniques sonores, visuelles et informatiques actuelles (collaborations : Jean-François Peyret, Ludovic Lagarde, Ensemble Multilatérale, Georges Aperghis, Sébastien Roux, Célia Houdart, Jacques André, Magali Desbazeille, Moritz von Oswald, Sylvain Prunenec, Lionel Hoche, compagnie Affari Esteri, Daniel Larrieu…).

LIEU

Friche La Belle de Mai – Le Module
gmem-CNCM-marseille
41, Rue Jobin
13003 Marseille


ACCÈS

Entrée 1 (piétons) :
41 rue Jobin - 13003 Marseille
Entrée 2 (piétons & voiture) :
12 rue François Simon - 13003 Marseille

Parking sur place
Bus Ligne 49 ou 52 : Belle de Mai La Friche
Bus de nuit : Ligne 582 : Belle de Mai La Friche
Borne Vélo : 3321 Rue Jobin