GMEM Marseille

Cycle "Les Invasions Sonores"

sam. 8 mai 2021
14h à 19h00

concerts


danse, installation, atelier

La Criée – Théâtre National de Marseille

[ ANNULÉ ] Les Invasions Sonores

Quatuor Béla, Raphaël Imbert, Danse'amu, Wilhem Latchoumia, Jean-Marc Montera...

Création
2021
Création — GMEM Marseille
[ ANNULÉ ] Les Invasions Sonores — GMEM Marseille
© Doog Mc Hell

Pendant cinq heures, en déambulation libre, venez découvrir la vivacité de la création musicale sous toutes ses formes et traversez les moindres recoins de La Criée : Les Invasions Sonores vont y résonner résonner très fort du sol au plafond !

Au programme : le Quatuor à cordes Béla reprendra des œuvres emblématiques telles que, Different Trains de Steve Reich ; les canons d’Emmanuel Scarpa ; la Toccata de Conlon Nancarrow…

On pourra découvrir l’installation sonore en verre Paysage de propagations de Christian Sebille – concepteur et compositeur et Francisco Ruiz de Infante – plasticien ; le Poème symphonique pour 100 métronomes de György Ligeti ; des pièces pour piano électronique de Pierre Jodlowski jouées par Wilhem Latchoumia ; des Miniatures dansées de DANSE’AMU…
Et aussi un atelier de découverte de la création musicale électronique par Sébastien Béranger.

Une expérience inouïe, sonore, visuelle, dansante et absolument singulière.

CONCERT
Quatuor Béla

sur les œuvres de
György Ligeti 3ème mouvement du Quatuor n°2
Jean-Sébastien Bach Extraits de l’Art de la Fugue
Steve Reich Different Trains
Emmanuel Scarpa Canons
Calon Nancarrow Toccata

IMPROVISATION ÉLECTRONIQUE
A.I. Swing!
Raphaël Imbert saxophones
Mourad Benhammou batterie
Benjamin Lévy électronique

CONCERT
Wilhem Latchoumia
 pianiste
sur les œuvres
Pierre Jodlowski Série Blanche, Série Noire, Série Rouge

PERFORMANCE
György Ligeti Poème symphonique pour 100 métronomes

DANSE ET MUSIQUE
Miniatures
DANSE’AMU danseur·euse·s
Véronique Asencio chorégraphe
Marseille Labo Band musique
Jean-Marc Montera direction

INSTALLATION
Paysage de propagations #3 « Fusion »

Christian Sebille conception, composition
Collectif Sonopopée (Maxime Lance, Vivien Trelcat et Nicolas Canot) dispositif mécanique et numérique génératif
Francisco Ruiz De Infante mise en espace et en image

ATELIER / INSTALLATION
Timbré(e/s)

Sébastien Béranger concepteur
Sur réservation par mail : julie.valladier@gmem.org
et sur place auprès de l’équipe du GMEM
(max 15p) durée 45min

TARIF


Entrée libre

DURÉE


5h00

AVEC


Quatuor Béla

Raphaël Imbert

saxophones

Mourad Benhammou

batterie

Benjamin Lévy

électronique

Wilhem Latchoumia

pianiste

Véronique Asencio

chorégraphe

DANSE'AMU

danseur·euse·s

Marseille Labo Band

ensemble d'improvisateurs

Jean-Marc Montera

direction

Christian Sebille

conception, composition

Collectif Sonopopée : Maxime Lance, Vivien Trelcat et Nicolas Canot

dispositif mécanique et numérique génératif

Francisco Ruiz De Infante

mise en espace et en image

Sébastien Béranger

atelier, installation

EN PARTENARIAT avec LA CRIÉE – THÉÂTRE NATIONAL DE MARSEILLE

AVEC LA PARTICIPATION
des élèves & professeurs du Conservatoire Pierre Barbizet de Marseille (un établissement de l'INSEAMM), des improvisateurs de la plateforme participative du GMEM, des danseurs de DANSE'AMU, Cie universitaire d'Aix Marseille Universités dirigés par Véronique Asencio

Remerciements à l’ensemble Les Cris de Paris pour le prêt des métronomes mécaniques

Pour A.I. Swing !
Production de la Compagnie Nine Spirit, qui reçoit le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Département des Bouches-du-Rhône, de la Ville de Marseille
La Compagnie Nine Spirit est résidente de la Cité de la Musique de Marseille

Jean-Marc Montera (fr)

Guitariste français issu du rock, spécialiste de l’improvisation libre et de l’expérimentation sonore, Jean-Marc Montera utilise tout le registre des cordes amplifiées et acoustiques – résonances, percussions, distorsions, extensions et détournements en tout genre. Parmi les musiciens les plus actifs dans le champ des musiques improvisées, il multiplie depuis les années 1970 les rencontres et les contacts avec d’autres univers artistiques jusqu’à rendre de plus en plus floue la « barrière » entre les genres.
Il se produit en solo et dans différentes formations : AMP (Trio de guitares, Akchoté / Montera / Pauvros), The Room (avec Sophie Gonthier), Meditrio (avec Julien Ferrando et Jean-Michel Robert), The Invisible Ensemble (avec Famoudou Don Moyé de l’Art Ensemble of Chicago, Paul Elwood, Emmanuel Cremer, Simon Sieger, Thomas Weirich), Loas (avec Nico Morcillo), etc. Il réalise de nombreuses collaborations, avec le théâtre, la danse, les arts plastiques ou l’image.
Il a fondé l’Ensemble d’Improvisateurs Européens autour d’Hans Koch, Thomas Lehn, Hélène Breschand, Daan Vandewalle, Lelio Giannetto, Chris Cutler et Taavi Kerikmaé, ensemble spécialisé dans l’interprétation des partitions graphiques. Il collabore notamment avec Fred Frith, André Jaume, Barre Phillips, Loren Mazzacane Connors, Thurston Moore, Lee Ranaldo, Louis Sclavis, Michel Doneda, Ahmad Compaoré, Christine Wodrascka, Pauline Oliveros, Pascal Contet, Gérard Siracusa, Floros Floridis, Carlos Zingaro,Paul Lovens, Christian Wolff.
Il est présent sur une trentaine de disques, notamment What’s Up ? (2013) autour des femmes poètes de la Beat Generation, Union Of The Supreme Light (2016) avec My Cat is An Alien, un duo avec Jean-François Pauvros (2017). Ce dernier est sorti comme premier opus, sur son label The End mAde RecordS, pour lequel il conçoit et réalise les pochettes, tirées à très peu d’exemplaires.
Jean-Marc Montera est le fondateur du GRIM (Groupe de Recherche et d’Improvisation Musicales) créé en 1978. Il s’associe en 1999 avec l’auteur metteur en scène Hubert Colas, pour fonder Montévidéo, centre de créations contemporaines à Marseille. En 2016, il devient artiste associé du GMEM, rejoint par le GRIM.
— www.jmmontera.fr

Marseille Labo Band

Cet atelier est mené par le guitariste improvisateur Jean-Marc Montera, accompagné ponctuellement du batteur et percussionniste Ahmad Compaoré. Il s’adresse à tout instrumentiste ayant un minimum de pratique. Aucun critère de sélection stylistique et instrumentale n’est retenu, seule la motivation du participant est prise en compte. Le travail consiste à développer son propre langage à l’intérieur d’un groupe de plusieurs musiciens et d’y expérimenter toutes les facettes du jeu collectif. Les principaux axes sont l’écoute et la concentration. Différents modes de jeux y sont abordés, de l’improvisation à l’interprétation d’œuvres contemporaines, de partitions graphiques, etc. Il s’agit là strictement d’une transmission orale dont l’objectif est de constater le plaisir de faire de la musique ensemble.

Raphaël Imbert (fr)

Musicien autodidacte et protagoniste essentiel de l’effervescente scène jazz française, développant un répertoire très éclectique, Raphaël Imbert mène depuis plus de vingt ans une quête musicale intensive dans laquelle la spiritualité occupe une place déterminante. Il lui a valu d’être Lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs en 2003 et de publier Jazz Supreme : Initiés, mystiques & prophètes dans la collection Philosophie imaginaire des Éditions de l’éclat (Paris, 2014). Le principe essentiel de la rencontre, élément déterminant dans la pratique du jazz, l’a amené à travailler avec des musiciens d’exception comme Archie Shepp, Jean-Guihen Queyras, Daniel Humair, Yaron Herman, Anne Paceo, le Quatuor Manfred, le Trio Chemirani, l’Ensemble Contraste d’Arnaud Thorette et Johan Farjot, Karol Beffa…
L’acte fondateur de la démarche de artistique de Raphaël Imbert remonte à 1999 avec la création d’un orchestre composé de 9 musiciens, La Compagnie Nine Spirit, et un geste symboliquement fort, travailler sur les 3 Duke Ellington’s Sacred Concerts, composés sur une période de dix ans, de 1965 à 1975. Au contact de ces artistes, il cultive son goût de la composition et des situations musicales les plus éclectiques pour réaliser des spectacles qui s’inspirent de textes évocateurs et qui présentent la narration comme un élément musical à part entière (ce sera Théodore Monod, Amadou Hampatê Bâ, Martin Luther King…).
— www.raphaelimbert.com

Sébastien Béranger (fr)

Élève d’Emmanuel Nunes, Michaël Levinas, Luis Naón et Michèle Reverdy au CNSMD de Paris, Sébastien Béranger reçoit une formation en analyse, composition et nouvelles technologies appliquées. Parallèlement, il obtient un DEA en Esthétique et sciences de l’art et un doctorat de musicologie. Compositeur multiforme multipliant les approches du musical, Sébastien Béranger explore entre l’écriture de partitions instrumentales et l’improvisation en electronic live.
Sa musique se développe par le biais des mathématiques et génère son matériau en conceptualisant le sonore par la représentation graphique. Il synthétise, confronte, fusionne les idiomes de la musique spectrale, du postsérialisme et des tendances postmodales. À la manière d’un sculpteur, il travaille sur l’espace comme représentation métaphorique des différentes échelles musicales. Premier lauréat de la Fondation Internationale Lili et Nadia Boulanger en 2001- 2002, il gagne en 2001 le concours Opera Prima Europa (Italie) et remporte des récompenses et bourses de l’Electroacoustic Composition Competition Música Viva (Portugal), du ZKM’s International Competition for Electroacoustic Music (Allemagne) et de l’Académie des Beaux-Arts (Institut de France). Sa musique a été jouée par Christophe Desjardins, par les ensembles Accroche Note, Alter Ego, Aleph, Assonance, 2e2m, par le quatuor Axone et l’Ensemble Intercontemporain, et a été notamment programmée dans les festivals Musica, Nuits Bleues, Nicephore Days, Gaudeamus Music Week…
— www.sebastien-beranger.com

LIEU

La Criée – Théâtre National de Marseille
30, Quai de Rive Neuve
13007 Marseille


ACCÈS

Métro Ligne 1 : Arrêt vieux-port
Bus Lignes 82, 82S, 83, 583 :
Théâtre La Criée
Voiture : Parking Vieux-Port La Criée Indigo