GMEM Marseille

lun. 31 mai 2021

Projet participatif


Projet artistique de territoire 2020-2022

Friche La Belle de Mai – Salle Seita

Sonord

Concert de présentation

Sonord — GMEM Marseille
©Nikola Cindric
Sonord — GMEM Marseille
 

Création de la pièce acousmatique
Superƒlu[x]

Depuis novembre 2020, la classe de sixième B du Collège Elsa Triolet participe chaque mois, à des ateliers de création sonore, animés par le compositeur Sébastien Béranger.  Les élèves ont été amenés à réaliser des prises de son d’objets de leur choix afin de créer par la suite leurs propres “miniatures sonores” individuelles.
Ces miniatures ont servi de base à Sébastien Béranger pour la composition d’une pièce électroacoustique originale.
Ce concert sera donc l’occasion d’assister à la création de Superƒlu[x], pièce acousmatique réalisée avec les élèves du collège Elsa Triolet, dans le cadre du dispositif Les Fabriques à Musique de la SACEM.

Duo Sébastien Béranger et Elise Dabrowski
Phalacrocorax

En plus de la découverte de la pièce Superƒlu[x], nous proposons aux élèves et aux professionnels invités, de découvrir le Duo de Sébastien Béranger et Elise Dabrowski (pièces extraites de l’album Phalacrocorax).
Musiques mixtes par excellence, les pièces qui seront jouées sont le fruit d’une composition à quatre mains des deux artistes.
Elles développent une approche croisée entre le geste instrumental, la virtuosité vocale et la palette immense des techniques électroacoustiques.
Entre voix lyrique, contrebasse jazz et électronique live, Phalacrocorax est un voyage d’idées, une succession de paysages sonores, de reliefs, d’espaces, horizons…

TARIF


sur invitation

Uniquement pour les professionnels invités
Réservations : arnaud.julien@gmem.org

DURÉE


1h environ

AVEC


Sébastien Béranger

compositeur, électronique temps réel

Elise Dabrowski

chant et contrebasse

Avec le soutien de la Sacem, dans le cadre d'un partenariat avec "Les Fabriques à Musique", de la copie privée, du Fonds Musical pour l'Enfance et la Jeunesse, des Cités Educatives

Sébastien Béranger

Né à Reims en 1977, Sébastien Béranger réalise ses études musicales aux CNR de Reims et de Lille. Il entre par la suite dans la classe de composition au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) et étudie avec Emmanuel Nunes, Michaël Levinas, Yann Geslin, Luis Naón et Michelle Réverdy. Il y obtiendra les prix d’analyse et de composition, ainsi qu’un cursus en nouvelles technologies appliquées à la composition. Parallèlement, Sébastien Béranger obtient un DEA en esthétique et sciences de l’art à l’université de Lille III sur “Le spectre et la réalité acoustique générateurs d’échelles courbes dans la musique du XXe siècle” et un doctorat en musicologie à l’université de Nice sur “Les Espaces paramétriques dans la musique instrumentale depuis 1950”. Premier lauréat de la Fondation Internationale Lili et Nadia Boulanger pour l’année 2001-2002, il gagne en 2001 le concours Opera Prima Europa (Italie). Il sera finaliste du concours Ton Bruynel 2003 (PaysBas), du II Concurso Internacional de Miniaturas Electroacústicas (Espagne). Sébastien Béranger remporte également une mention honorifique au 4rd Electro-acoustic Composition Competition Música Viva 2003 (Portugal) et un 2e prix au ZKM’s International Competition for Electroacoustic Music 2006 (Allemagne). Il participe au Forum de la Jeune Création Musicale de la SIMC et au 3e Forum International des Jeunes Compositeurs de l’ensemble Aleph. En 2006, Sébastien Béranger obtient la bourse de composition musicale de l’Académie des Beaux-Arts (Institut de France). Comme compositeur et performeur, Sébastien Béranger explore les domaines musicaux entre l’écriture de partitions instrumentales et l’improvisation en electronic live. Sa musique se développe par le biais des mathématiques et génère son matériau en conceptualisant le sonore par la représentation graphique. Sébastien Béranger synthétise, confronte, fusionne les idiomes de la musique spectrale, du postsérialisme, des techniques acousmatiques et des tendances postmodales. À la manière d’un sculpteur, il travaille sur l’espace comme représentation métaphorique des différentes échelles musicales. Qu’il improvise avec Élise Dabrowski ou qu’il écrive plus spécifiquement pour des interprètes (Le Concert Impromptu, Erwan Keravec, Ensemble 2E2M, Accroche Note, Axone Saxophone Quartet), Sébastien Béranger est un compositeur multiforme multipliant les approches du musicales.

Elise Dabrowski

Élise Dabrowski débute à la Maîtrise de Radio France en chantant dans les Trois petites liturgies de la présence divine d’Olivier Messiaen et dans la troisième symphonie de Mahler avec le Boston Symphony Orchestra dirigé par Seiji Ozawa. Elle a l’occasion de participer à de nombreuses créations de Thierry Pécou, Édith Lejet, Gérard Condé, Claude Ballif. Elle est sélectionnée par le Centre d’Art Lyrique de la Méditerranée où elle perfectionne sa voix. Engagée au Festival Junger Künstler de Bayreuth pour chanter des Knaben Wunderhorn de Malher, elle aime particulièrement le répertoire allemand. Elle se consacre à la création contemporaine : La Rhésérection de Jonathan Pontier, Chant d’hiver de Samuel Sighicelli, La Métamorphose de Michaël Lévinas avec l’ensemble du Balcon dirigé par Maxime Pascal, Avenida de los Incas de Fernando Fiszbein à l’Opéra de Lille avec Le Balcon, Bureau 470 de Tomas Bordalejo, Crumbling Land co-production de l’Opéra de Lille 2016-2017 (compositrice associée et interprète), Voyage d’hiver de Jelinek et Sébastien Gaxie, Jacob Lenz de Wolfgang Rihm au Théâtre de l’Athénée Louis Jouvet. Elle mène en parallèle une carrière d’instrumentiste (contrebasse) et de chanteuse, croisant les deux disciplines dans des propositions inédites. Elle compose et joue sur scène dans Quelque part au cœur de la forêt (mise en scène par Claude Buchvald, Parcours Jeunesse Théâtre de la Ville)… Elle est également active sur la scène jazz et musique improvisée aux côté d’artistes tels que Louis Sclavis, Bruno Chevillon ou encore Joëlle Léandre. En 2018, elle est directrice artistique de TREPAK, Comment s’en sortir sans sortir opéra poétique est donné au Théâtre de Vanves, Théâtre l’Echangeur à Bagnolet et Scène Nationale l’Hexagone de Meylan. Pain Maudit, sa prochaine création sera crée le 13 décembre 2019 au Théâtre de Vanves.

LIEU

Friche La Belle de Mai – Salle Seita
41 rue Jobin
13003 Marseille