GMEM Marseille

sam. 15 mai 2021
19h

Installation performative


Friche La Belle de Mai – Petit Plateau

FIXIN

Sylvain Darrifourcq

FIXIN — GMEM Marseille
© Romain Allard
FIXIN — GMEM Marseille
© Romain Allard
FIXIN — GMEM Marseille
© Romain Allard
FIXIN — GMEM Marseille
© Romain Allard

FIXIN est une performance qui met en scène un corps de musicien « augmenté » par une multitude de moteurs commandés numériquement. Elle questionne le rapport du corps à l’automatisation et à la répétition du geste, à travers un univers sonore minimaliste et immersif.

Dans la continuité des recherches ouvertes avec le Milesdavisquintet!, Sylvain Darrifourcq construit une sorte de « méta-batterie » dont les éléments (toms, grosses caisses, caisses claires…) pour certains préparés et stimulés par des moteurs (percuteurs solénoïdes, vibreurs, moteurs rotatifs), sont éparpillés dans l’espace.

Dans la mouvance de la musique industrielle (timbres métalliques, mécanique répétitive, superposition des couches rythmiques, etc.), FIXIN traite de la mécanisation du geste humain et de l’humanisation de la machine (programmation assistée par ordinateur) par un aller-retour permanent entre la machine et le corps du musicien. Qui influence qui ?

TARIFS


Plein 10€ | Réduit 8€
Pass Soirée 14€ (INCLUANT "Portraits de voix" — 21h00)

DURÉE


35'

AVEC


Sylvain Darrifourcq

percussions, composition, conception

Nicolas Canot

conception numérique

Max Lance

conception d’objets

Liz Santoro

conseils chorégraphiques

EN PARTENARIAT AVEC LA FRICHE LA BELLE DE MAI

Co-production Hector - Full Rhizome, Biennale Némo - le 104, Arcadi, Théâtre de Vanves - scène conventionnée, Le Cube - centre de création numérique, La Muse en Circuit-CNCM (Alfortville), Le Lieu Multiple - centre numérique, CNC / DICRéAM, Adami, Spedidam

Diffusion du projet Murailles Music

Sylvain Darrifourcq (fr)

Percussionniste, improvisateur et compositeur, Sylvain Darrifourcq (né en 1979) fait son apprentissage en tant que percussionniste classique. ll opte tardivement pour la batterie, découvre le rock, le jazz et les musiques improvisées.
Figure reconnue de cette génération d’improvisateurs curieuse des frontières, il est un musicien très demandé. Il a collaboré avec de nombreuses personnalités françaises, européennes et américaines telles Joëlle Léandre, Tony Malaby, Michel Portal, Louis Sclavis, Marc Ducret, Andrea Parkins, Aksoh S, Kit Downes… En 2009, il obtient une « Victoire du Jazz » avec le Emile Parisien Quartet, dont il a été le batteur pendant plus de 10 ans. Au fil des rencontres humaines et musicales, son attirance vers les formes actuelles de la création se précise et le pousse à créer son propre festival en compagnie de la chanteuse / contrebassiste Elise Dabrowski : le DA festival. Passionné par les questions de temporalité, d’espace et de rupture en musique, il crée aujourd’hui un langage très personnel, construit autour des notions de «polyvitesse » et de « physiqualité ». Ses recherches l’amènent à collaborer avec des chorégraphes / danseurs, vidéastes et scénographes. Outre ses propres projets Milesdavisquintet!, In Love With et Tendimite, il travaille de façon étroite avec le compositeur Guillaume Hermen dont il crée régulièrement les œuvres (Le pantin, Dans l’entre avec l’orchestre philarmonique de Radio France, dirigé par Pierre André Valade).
— www.sylvaindarrifourcq.com

Nicolas Canot (fr)

Nicolas Canot est artiste sonore et digital, compositeur, improvisateur, guitariste et enseignant installé à Reims. Son travail se focalise depuis plusieurs années sur les créations musicales et sonores électroniques, électroacoustiques ou génératives, ainsi que les installations numériques et les formes improvisées. Ses créations et recherches sonores couvrent un large champ allant des performances électroniques librement improvisées aux installations numériques, des réalisations de nouvelles lutheries électroniques aux illusions d’espaces sonores (performances immersives en son 3D, sous casques) des réalisations numériques et électromécaniques pour la scène ou l’art contemporain aux recherches sur la diffusion du champ sonore et sa perception par l’auditeur.
Parallèlement, il mène un travail de recherche artistique et scientifique avec l’université et le CHU de Reims (projet Tisica) en compagnie du mathématicien Olivier Nocent ainsi que sur la production d’images 3D, fixes ou animées, générées par des formes sonores, mathématiques ou par l’utilisation de flux de données (capteurs, GPS, langage Arduino, etc) via l’environnement de développement Max/ MSP/Jitter. Il enseigne également l’art sonore et la pratique des arts numériques interactifs (langages MaxMSP, Pure Data, Arduino) lors d’ateliers destinés à différents publics. Nicolas Canot est artiste associé, chargé de projets, traducteur pour les collectifs 23.03 art contemporain et Sonopopée (pépinière de l’École Supérieure d’Art et de Design – Reims), membre fondateur du collectif d’improvisation Tacomma et récemment, du quartet d’improvisation électronique feedback.administration.theory. Il est artiste associé à Césaré, Centre national de création musicale – Reims.

Maxime Lance (fr)

10 ans au sein de Césaré CNCM en tant que régisseur principal et ingénieur du son au cours desquels il s’est notamment formé au développement logiciel sur plusieurs plateformes (Max/MSP, PureData et Arduino). Parallèlement, il a renforcé sa connaissance théorique de l’électronique analogique et numérique en concevant divers équipements dédiés au spectacle vivant ou à la pratique audio (basse connectée pour Floy Krouchi, dispositif de capteurs dédiés pour Louis Chétiennot, microphone, préamplis , compresseurs audios). Curieux et véritable passionné, il s’est également mis à fréquenter assidûment les Fablabs et à pratiquer des équipements tels que des imprimantes 3D et découpe Laser, intégrant la culture des « makers » à sa pratique de la technique dédiée à l’artistique.
Depuis son émancipation de Césaré début 2019, Maxime a créé au sein de Sonopopée divers outils et dispositifs compositionnels pour de nombreux artistes de différentes disciplines. Il a ainsi conçu et fabriqué une Harpe Midi pour Gustine (création MIA, 2019), un dispositif de percussions électromécaniques (piloté en midi) pour Sylvain Darrifourcq (Fixin, 2019), un dispositif électromécanique et sonore (piloté en OSC) pour Renaud Herbin et Philippe Le Goff (Alentours, création FMTM 2019), et un œuf connecté imprimé en 3D et intégrant des capteurs pour le collectif Ma Thea (Coucou, spectacle très jeune public, création FMTM 2019). Maxime pourrait définir sa pratique comme celle d’un « Maker Sonore ».

LIEU

Friche La Belle de Mai – Petit Plateau
41 Rue Jobin
13003 Marseille


ACCÈS

Entrée 1 (piétons uniquement) :
41 rue Jobin - 13003 Marseille
Entrée 2 (piétons, livraisons
et parking restreint) :
12 rue François Simon - 13003 Marseille

> Bus Ligne 49 ou 52 : Belle de Mai La Friche
> Bus de nuit : Ligne 582 : Belle de Mai La Friche
départ de La Friche vers les 5 Avenues
à 21h45, 22h20, 23h10, 23h45, 0h30, 1h05

> Borne Vélo : 3321 Rue Jobin

> Tramway à 10 min à pied : Ligne 2 Longchamp