GMEM Marseille

17 — 23 jan. 21 Fév. — 4 Mar.
4 — 8 Avr.
2022

RÉSIDENCE ARTISTIQUE

Julie Rousse

Métamorphoses : S’immerger dans le fleuve numérique

Julie Rousse — GMEM Marseille

Du 17 au 23 janvier 2022 :
Pendant cette première résidence de création, Julie Rousse travaillera à dérusher et préparer les sons qui seront diffusés dans l’installation : matière de l’eau, biophonie et anthropophonie, évènements sonores spécifiques, sphères du domaine de l’inaudible et interviews… Ces enregistrements entrepris tout au long de l’année au fil du Rhône seront classés et répertoriés dans la librairie sonore de l’installation.

Du 21 février au 4 mars 2022
Cette résidence autour du projet d’installation Métamorphoses a pour but de créer l’architecture informatique du système de diffusion de l’installation. Traitement des données DATA ou temps réel, modélisation des transformations numérique du son, spatialisation, expérimentation d’écoute et mise en dialogue des différents espaces acoustiques.

Métamorphoses est une œuvre numérique diffusée sous forme d’une installation sonore – composition pour 32 hauts-parleurs et 4 sub avec impulsion de données en temps réel.
Elle invite les auditeurs à s’immerger dans les sons du fleuve et à se sentir partie intégrante de ce vaste et complexe biotope – association d’écosystèmes variés – et à en devenir l’auditeur parcourant, de l’intérieur, témoin de son immensité et sa diversité. A l’instar de Whanganui, ce fleuve de Nouvelle-Zélande qui a s’est vu attribuer le statut d’entité vivante, fruit de plus de 100 ans de lutte pour y parvenir, et inspiré de cette pensée, intrinsèque à la culture Maori : « Je suis la rivière et la rivière est moi » le projet Métamorphoses – Une Voix parcourt le Rhône promeut la nécessité de l’écoute dans une prise de conscience écologique globale. Le fleuve, considéré comme entité vivante est présent sous la forme d’une multitude à l’intrication complexe et organique dont la voix fait corps par la superposition des différentes strates de sons enregistrés sur le Rhône, qui viennent s’entremêler et se répondre dans un espace prégnant et acousmatique, où se croiseront fieldrecordings, captations spécialisées, prises de parole selon des fluctuations de données (DATA) compilées et/ou reçues en temps réel.
Ce travail de captations est issu d’une recherche expérimentale pour saisir la matière sonore autrement que par les moyens traditionnels d’enregistrement sonore et de traduire dans le domaine de l’audible, des éléments normalement inaudibles. Utilisant procédés traditionnels mais aussi capteurs expérimentaux (qui font partie du matériel privilégié de l’artiste Julie Rousse depuis plusieurs années) tels qu’hydrophones (sons subaquatiques), capteurs à bobines, antennes (sphère électromagnétique), capteurs piézo-électriques (vibrations), accéléromètres (capteur de déplacement), Julie Rousse a sondé le Rhône depuis 2018 lors d’explorations dans les régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Rhône-Alpes, puis en Suisse.

« De la langue de glace du Glacier et de l’embouchure du fleuve me vient ce jeu de mot autour de la bouche et de la voix – dont j’ai tiré le titre initial de l’œuvre Une Voix parcourt le Rhône et se matérialise mon objectif de donner à entendre la voix de ce fleuve majestueux et puissant.
De la mise en garde par les scientifiques du monde entier sur la disparition des glaciers en 2100 découle l’urgence qui anime ce projet de donner à entendre un monde encore vivant, de transmettre au public le désir de voir survivre ces biotopes, l’importance de la richesse des domaines sonores comme marqueurs d’un monde en déclin. » Julie Rousse

Julie Rousse

Née à Paris en 1979, vit et travaille à Marseille.
Artiste sonore, compositrice et phonographe passionnée, Julie Rousse enregistre le son sur le terrain grâce à des microphones et procédés expérimentaux. Inspirée par les notions d’espace, de rêve et d’écologie, elle pratique l’improvisation libre et la composition, expérimentant la matière du son en temps réel – intrusion dans le détail – en quête de textures nouvelles, rythmes uniques et paysages imaginaires, délivrant des expériences sonores immersives. Lauréate du programme Hors Les Murs de l’Institut Français en Musique de Création (2015), elle effectue une recherche sonore dans le sud du Chili, dans une communauté autochtone autour du rituel et du rapport étroit qu’entretiennent les Mapuches avec la Nature. Son travail est soutenu par les CNCM de Marseille et de Reims.
Avec Félicie d’Estienne d’Orves, elles créent EXO / Archéologie Spatio-Temporelle, une installation audiovisuelle monumentale, qui invite le spectateur à se tourner vers le ciel, contempler le ciel et écouter les compositions multiphoniques et spatialisées qu’elle a créées pour chacun des objets célestes pointés par les lasers de Félicie. Depuis 2018 elle est basée à Marseille où elle vit et travaille. En 2020, elle intègre le collectif Les Ateliers Jeanne Barret où elle aura son atelier en tant qu’artiste associée. Depuis 2001, elle se produit dans de nombreux lieux, festivals et évènements, lors de performances sonores, en solo ou en collaboration avec des artistes de la scène expérimentale internationale. Son travail a été présenté lors de Manifesta (Marseille, 2020), Festival ON (Arles 2019, 2020) ; Festival Les Musiques (GMEM-Marseille, 2018) ; Nuit Blanche (Paris ; 2005, 2011, 2015, 2018) ; Centre Pompidou (Paris, 2017) ; Musée de l’Homme (Paris, 2017) ; Festival REEVOX (GMEM-Marseille, 2016) ; Festival PiedNu (Le Havre, 2015) ; Festival de Arte Sonoro Tsonami (Valparaiso, Chili ; 2013, 2015) ; Le Fest (Tunis, Tunisie ; 2011) ; send+receive (Winnipeg, Canada ; 2011) ; Suoni per il Popolo (Montréal, Canada ; 2002,2004) et dans bien d’autres lieux et évènements consacrés à la musique contemporaine, à l’art numérique et à l’expérimentation artistique.

AVEC


Julie Rousse

création sonore

Charles Bascou

développement de la lutherie informatique de l’installation

Coproduction

GMEM
Avec le soutien de

la Sacem
Julie Rousse — GMEM Marseille
Julie Rousse — GMEM Marseille