GMEM Marseille

14 — 18 fév. 2022

RÉSIDENCE ARTISTIQUE

Léo Collin, Leandro Gianini, Dalius Singer

Corals

Léo Collin, Leandro Gianini, Dalius Singer — GMEM Marseille
 
Léo Collin, Leandro Gianini, Dalius Singer — GMEM Marseille
 

Résidence de recherche

Les musicien-nes jouent une partition chorégraphique et musicale réglée comme une horloge, guidés par des instructions sonores, tout en improvisant avec le retard que leur impose la construction de la scène et les interventions de l’audience. Le but recherché est de créer une tension vivante, humoristique et bienveillante.

Visuellement, Corals est une succession de tableaux vivants.
Composée de boîtes en carton, la scénographie se construit et se déconstruit, passe d’une forêt à une station service, d’une caverne à simplement une scène jonchée de carton. La scénographie inclut aussi des microphones, des écrans, des objets du quotidien: aspirateurs, brosses-à-dent, ventilateurs, sèche-cheveux et d’autres d’outils pour nettoyer, couper, ranger, percer; en somme, une quantité d’objets utilisés afin de peaufiner l’environnement.

Il s’agit donc d’un “choral” composé d’instruments classiques (voix,flûte, saxophone,percussion, electronique), de samples de musiques tonales, d’objets à son unique, d’appeaux et de voix transformées par l’électronique. Une symbiose se forme non seulement dans ce choral de sons hétérogènes, mais aussi à un niveau plus large, dans le rapport entre l’audience et les performers.

Léo Collin

Léo Collin a étudié les arts appliqués à Marseille et à Besançon, la musique classique à Lyon et la composition musicale- électro-acoustique à Genève, Fribourg-en-Brisgau et Zurich avec M. Jarrell, B. Pauset et I. Mundry. Il vit à Zurich en Suisse.
Ses pièces se composent d’enregistrements de terrains, d’extended techniques, de mémoires d’enfances, avec des samples de détournements sur internets mêlées à des de mythes mainstream. Aussi, il aime transmuter le rituel du concert par ses expériences en théâtre pour trouver d’autres formes musicales pour d’écouter ces musiques contemporaines. Il utilise des software d’informatique musicale (type max-msp) et les détournes pour la scène et des participations «  »passives » pour l’audience. Il met en scène des pièces du répertoire contemporain pour lui et son trio kollektif international Totem- KIT – comme leur Le grand plongeon » – Remix de la pièce d’orchestre Atlantis de Peter Eötvös.
Certaines partitions ont été commandées par des ensembles comme Les Métaboles, Intercontemporain, Soundinitiative (Paris), Leminiscate (Suisse), Lucillin (Luxembourg), Avanti (Helsinki), Batida & Eklekto (Genève), les Voix Animées (Toulon), Musicatreize (Marseille) et öx&öl (Zurich).
Il compose régulièrement de la musique électronique pour le théâtre ou la danse, pour le Schauspielhaus Zürich et le Deutsches Theater Berlin,ou encore pour des metteurs en scène et chorégraphes- comme Bernadette Köbele. Depuis 2018, il travaille en tant qu’assistant du compositeur et performer Jörg Köppl.

AVEC


Léo Collin

Conception, composition instrumentale et vocale, interprétation

Leandro Gianini

Conception, direction technique

Dalius Singer

Programmation, dispositifs électronique

Eric Larrieux

Ingénieur du dispositif électromécanique

Kay Zhang, Nuriya Khasenova, Simon Dieterdorfer, Arthur Lanotte-fauré

Collaboration artistique et interprétation

Mariana Grünig

Costumes, scène

Louise Décaillet

Dramaturgie

Meret Roth

Assistante de direction de production

Neue Vocalsolisten

Voix enregistrées

Production

kit, Ville de Zürich
co-production

Theater am gleis winterthur, GMEM
En Savoir +

> Extrait sonore